Björk au Palais de Tokyo

Palais de Tokyo GC

J’aime les musées d’art moderne parce que ce ne sont pas des musées, justement. Parce que les espaces n’y sont pas forcement figées, ni les œuvres clouées au mur. Pour preuve, les enfants aiment et jouent le jeu (dans tous les sens) au lieu d’être agrippés à nos bras en pleurnichant. Je ne dis pas que c’est un critère absolu, mais ça veut dire quelque chose.

Dans les musées d’art moderne, on peut croiser des médiateurs culturels qui vous donnent des indices et vous laissent ensuite plein d’espace pour trouver ce qui résonne chez soi.

Dans ces espaces, il y a des choses qui me parlent. Qui me touchent par leur forme, leur couleur. Des choses qui parfois ne sont pas belles, ni (du tout) flatteuses, mais qui me marquent parce qu’elles sont fortes, et elles me secouent. Je ne sais pas grand chose de ce que l’artiste voulait transmettre, mais je ressens beaucoup, ce qui me donne envie d’en savoir plus – parfois pas, parce que l’œuvre en question m’a déjà apporté quelque chose, ne serait-ce que des questionnements. Et ça, ce n’est par rien.

Il y a aussi des œuvres que je ne comprends pas et qui ne suscitent rien en moi. Avant, ça me gênait un peu. Je voyais en mon for intérieur le stéréotype du guide grincheux, de noir vêtu, me toisant de son air omniscient et ça me donnait des complexes. Jusqu’au jour où je suis tombée sur une interview de Björk, pas Mme Pâquerette donc, qui disait que parfois, aux expos où elle va avec Matthew (Barney, pas Tartanpion), elle s’ennuie terriblement. Dans ces cas-là, elle va s’asseoir dehors, toute guillerette, et attend que Matthew ait fini son tour à lui.

Ma foi, n’est pas Björk qui veut, mais si elle trouve qu’on peut, qui serais-je pour la contredire. Depuis, libérée de tout complexe, je prends ce qui me touche; je laisse glisser ce qui ne me parle pas (et qui parlera bien à quelqu’un d’autre) et je prends, surtout, beaucoup de plaisir.

Voici quelques images du Palais de Tokyo de ce dimanche.

Enjoy

Palais de Tokyo jaune

Palais de Tokyo livrePalais de Tokyo entrée bisPalais de Tokyo escalierPalais de Tokyo GPalais de Tokyo graffiti bisPalais de Tokyo graffiti

Palais de Tokyo CPalais de Tokyo GC bisPalais de Tokyo entrée 4Palais de Tokyo cagePalais de Tokyo entrée

2 réflexions au sujet de « Björk au Palais de Tokyo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s