14

Quatorze ans que tu m’as choisie, toi le petit dernier, depuis ces jours où je poussais tes frères et soeurs pour te laisser téter. Quatorze ans que tu descends les escaliers quand je rentre et miaules pour m’accueillir; que tu sautes sur le lit dès que je me couche, que tu viens t’asseoir sur mes genoux quand c’est l’heure de manger, que tu me tournes le dos en faisant semblant de ne pas m’entendre quand c’est l’heure où nous partons. Quatorze ans que tu arrives près de moi et me fixes avec tes yeux verts, avant de baisser légèrement la tête pour que je te fasse un câlin.

Combien de temps a passé et combien de choses ont changé. Au début, tu étais un peu mon seul ami, pendant ces longues après-midis d’hiver où je m’ennuyais tellement de mon pays lointain. Maintenant, je travaille à plein temps, il y a deux enfants dans la maison et c’est probablement toi qui t’ennuies seul, dans la journée.

Je suis tellement habituée à t’avoir la que j’en arrive à t’oublier parfois. Pourtant, ces jours-ci je commence à voir que tu as vieilli, plus que moi; qu’un jour toutes ces marques de ton affection à mon égard, disparaîtront et ça me fait quelque chose.  Tu auras été un sacré copain d’aventures, mon ami fidèle, tu me manqueras drôlement.

Que votre week end soit beau, chers amis. Je vous envoie plein de soleil de ma ville natale.

DSC_7728

Fourteen years that you’ve chosen me. Ever since those days when I used to push your sisters and brothers to let you drink your mama’s milk. Fourteen years that you welcome me on the stairs and meow hello for me. That you jump on the bed when I get to rest. That you come at the dining table when we eat. That you pretend not to hear me when I wave goodbye. That you stare me with those big green eyes before tugging your head against my hand for a snuggle.

Time has passed and many things have changed. At first, you were sort of my only friend on those long winter afternoons when I missed my homeland so much. Now I have a full-time job and two kids run around the house. You’re probably the one who’s lonely during the day in an empty home.

I’m so used to having you around that I sometimes forget you. Yet, these days I get a feeling that you’ve grown older, that you will not be there forever and it pinches my heart. You’ve been such a sweet companion, I will miss you when you’re gone, my furry friend.

May your week end be bright friends, I’m sending you sun and light from my home town.

3 réflexions au sujet de « 14 »

  1. J’ai remarqué que pas mal de blogueurs aiment les chats, je dois les attirer et en plus j’en suis fan 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s