D’amour

Il y a des jours auxquels, si on avait le choix, on dirait c’est gentil, ça ira merci. Des jours pour lesquels on n’est pas sûr d’être prêt. On peut le vouloir, oui. Espérer que, le moment venu, la magie opère et la pensée dirige l’action comme on le souhaite. Mais, il faut le dire, le risque subsiste que les jambes tressaillent, que les mots sortent de travers ou ne sortent pas du tout.

Mon ami Ben, qui de ces jours-là en a vécus une belle brochette, devant mon incrédulité face à son calme olympien, répond toujours avec un léger haussement d’épaules qu’il faisait juste ce qu’il fallait faire. Je l’écoutais en pensant bien sûr, encore faut-il y arriver

Semaine dernière, un numéro étranger s’est affiché sur mon portable à une heure qui ne laissait imaginer rien de bon. Il a fallu  faire des choix vite. Prendre un avion tôt le matin. Rassembler les ressources pour être prête mentalement. Déterminée je l’étais mais je ne savais pas si j’y arriverai. Devant la porte, clé dans la main, je doutais toujours. Ensuite les visages familiers ont apparu, les choses à faire se sont enchaînées et sans que j’ai trop le temps d’y penser j’ai fait ce que j’avais à faire. Me tâtant en peu incrédule au début pour voir si oui c’était bien moi ou pleurant un petit coup en cachette, puis de plus en plus calme au fil du temps, délaissant les réflexions pour les solutions concrètes au coup par coup.

Tu avais donc raison, Ben; je n’y croyais pas, mais la nécessité a révélé en moi des ressources que je ne pensais pas avoir. Mais aussi, elle m’a poussée  à me concentrer encore plus sur ce qui est positif et porteur d’espoir ignorant  les détails frustrants ou négatifs. Jamais je n’aurais choisi cette situation, mais, puisqu’il l’a fallu, je suis reconnaissante qu’elle m’ait fait grandir. Qu’elle m’ait permis de vivre de tels moments de complicité et d’amour avec mes proches.

Je vous souhaite une belle journée, chers amis,

et de trouver de la joie dans les petits bonheurs autour de vous.

DSC_8739

DSC_8740

DSC_8729

There are days to which one would say no thanks I’m fine if choosing was an option. Days for which you don’t know if  you’ll rise to the occasion. You can commit yourself to it and hope that, when the moment comes, the magic works and things go as you want them to. But the truth is that your legs may also fail you and your words may come out wrong or not come at all.

Each time I asked my friend Ben, who’s had to live quite a few of those days,how he managed to do it all (and with Olympic composure), he always answered with his usual low- keyness that he would just do what he had to . I would listen and think: oh sure, but I doubt that would work for me.

Then last week a familiar number rang on my cell phone mid-day, meaning something had to be wrong. Choices had to be made quickly. Planes had to be booked. Mental resources had to be gathered. I was determined but I didn’t know if I would make it. In front of the door, keys in my hand, I doubted still. Then familiar faces appeared, many things were to be attended to and without me having the time to think about it I found myself doing what I had to.  Shyly at first, checking if I was all right or crying a few tears behind doors, then finding some inner balance and strenght as the hours went by. Leaving reflections behind for concrete solutions. 

So you were right Ben. I didn’t believe it but these days showed me that I’m stronger than I thought. Also, they prompted me to focus even more on what’s positive and hope-loaden dismissing frustrating or negative details. I would not have chosen to live this but, since I had to, I’m grateful that it made me grow. And I’m happy for the special moments I got to share with my loved ones.

I wish you all a lovely day friends and to find joy in your everyday little delights. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s