Twelve months and one hour

Last year, more or less at this time of the year, I committed myself to handmade  presents for Christmas and beyond. I have never been a shopping addict but I had also never tried to stick to a « handmade-only » rule. Like most of us, I had been sensitive to our consumer-society induced shopping frenzy at Christmas time.  So I didn’t know if I’d rise to the challenge.

Anyway, off I went and let me tell you, it was a fun, simple and rewarding twelve month ride. No more hours spent in crowed shopping malls or on anonimous e-shops, which translated into more hours spent in small crafts stores, talking to real people who love their job and supporting their businesses. Less time spent « buying things », which translated into more time spent « making things ». Sure, it takes a bit of supplies on hand and a bit of thinking ahead but hey, no big deal really. You just need to take the swing of it. Then it’s good. It’s great, actually. I’d even dare say it’s empowering. Being able to create nice gifts yourself changes forever the way you relate to the act of buying. It becomes what it should be: one of the choices.

Below, the last handmade gift in date : a personalised pillow for a birthday girlfriend of Chiara’s . One hour all in all and two happy and proud little girls as a result – yep, the receiver and the giver! Twelve months and one hour so well spent, I told you.

May your first week of Decembre be happy and crafty, friends.

DSC_0227

DSC_0225

DSC_0236

L’année dernière, plus ou moins à cette époque, je m’étais engagée à ne réaliser que des cadeaux fait-main, à commencer par ceux de Noël. Je n’avais jamais été une shopping addict avant, mais je n’avais pas non plus essayé de me tenir à cette règle; j’avais cédé comme tous aux sirènes du consumérisme qui créent la frénésie des achats de Noël. Donc, c’était un peu un saut dans le vide.

Quoi qu’il en soit, je m’étais lancée et je peux vous dire que les douze mois qui ont suivi ont été simples, drôles et riches en satisfactions. Finies les heures passées dans des boutiques bondées de monde ou sur des sites marchands anonymes, ce qui s’est traduit en plus d’heures à fréquenter de chouettes mercières, à parler avec des personnes amoureuses de leur métier et à soutenir leurs commerces. Mais surtout, moins de temps passé à « acheter des choses » s’est traduit en plus de temps consacré à « créer des choses ». C’est vrai, il faut avoir un peu de fournitures sous la main et être un peu organisé mais rien de bien exceptionnel. Il faut juste trouver ses repères. Après, ça roule tout seul et c’est chouette, voir carrément libératoire. Dès qu’on se rend compte qu’on peut créer de jolis cadeaux soi-même, la perception de l’acte d’acheter change radicalement; ca devient ce que ça devrait être: juste, un des choix possibles.

En photo, le dernier petit cadeau fait maison: un coussin personnalisé pour l’anniversaire d’une copine de Chiara. Une heure en tout et  deux petites filles heureuses et fières en résultat– oui oui, la reine de la fête mais aussi la mienne! Douze mois et une heure drôlement bien investis, je vous l’ai dit.

Bonne première semaine de décembre, les amis!