This moment #16

*Ce moment là*

Un rituel hebdomadaire, inspiré de la rubrique de SouleMama: une photo spéciale, sans (ou parfois avec) commentaires. Un arrêt sur image sur un petit grand bonheur, du quotidien ou extra-ordinaire, que j’ai envie de chérir et garder hors du temps. Si le vouer vous en dit, insérez votre lien dans un commentaire pour que tous puissent le voir.

image

*This moment*

A weekly ritual, inspired by SouleMama’s blog. A special picture, without (or sometimes with) subtitles. A unique, everyday or extra-ordinary  delight that I want to record and cherish. If you wish to do the same, do share your link in a comment for all to see.

14

Quatorze ans que tu m’as choisie, toi le petit dernier, depuis ces jours où je poussais tes frères et soeurs pour te laisser téter. Quatorze ans que tu descends les escaliers quand je rentre et miaules pour m’accueillir; que tu sautes sur le lit dès que je me couche, que tu viens t’asseoir sur mes genoux quand c’est l’heure de manger, que tu me tournes le dos en faisant semblant de ne pas m’entendre quand c’est l’heure où nous partons. Quatorze ans que tu arrives près de moi et me fixes avec tes yeux verts, avant de baisser légèrement la tête pour que je te fasse un câlin.

Combien de temps a passé et combien de choses ont changé. Au début, tu étais un peu mon seul ami, pendant ces longues après-midis d’hiver où je m’ennuyais tellement de mon pays lointain. Maintenant, je travaille à plein temps, il y a deux enfants dans la maison et c’est probablement toi qui t’ennuies seul, dans la journée.

Je suis tellement habituée à t’avoir la que j’en arrive à t’oublier parfois. Pourtant, ces jours-ci je commence à voir que tu as vieilli, plus que moi; qu’un jour toutes ces marques de ton affection à mon égard, disparaîtront et ça me fait quelque chose.  Tu auras été un sacré copain d’aventures, mon ami fidèle, tu me manqueras drôlement.

Que votre week end soit beau, chers amis. Je vous envoie plein de soleil de ma ville natale.

DSC_7728

Fourteen years that you’ve chosen me. Ever since those days when I used to push your sisters and brothers to let you drink your mama’s milk. Fourteen years that you welcome me on the stairs and meow hello for me. That you jump on the bed when I get to rest. That you come at the dining table when we eat. That you pretend not to hear me when I wave goodbye. That you stare me with those big green eyes before tugging your head against my hand for a snuggle.

Time has passed and many things have changed. At first, you were sort of my only friend on those long winter afternoons when I missed my homeland so much. Now I have a full-time job and two kids run around the house. You’re probably the one who’s lonely during the day in an empty home.

I’m so used to having you around that I sometimes forget you. Yet, these days I get a feeling that you’ve grown older, that you will not be there forever and it pinches my heart. You’ve been such a sweet companion, I will miss you when you’re gone, my furry friend.

May your week end be bright friends, I’m sending you sun and light from my home town.

Au fil du temps

Retrouver, en faisant du rangement, les restes des laines tricotée ou crochetées au fil du temps. Chaque pelote évoque des souvenirs, parfois oubliés. Oh, cette série de chaussons que j’avais tricotées pour mes enfants. Et la petite layette pour ce cadeau de naissance? Et ce pull! Et cette écharpe! Chaque souvenir me rappelle une saison, des visages, des parfums, où j’étais, lequel de mes enfants était déjà né. Toutes ces preuves tangibles de mon affection qui s’est matérialisée de maille en maille, jusqu’à devenir pull ou bonnet ou salopette et partir vivre sa vie chez quelqu’un d’autre.

J’ai eu envie de rassembler tous les projets dont j’avais des souvenirs précis dans un cahier: un bout de laine, quelques lignes et une photo si je peux. Que ce sera beau, dans quelques années, quand je déroulerai ce fil d’Ariane et referai ce chemin à rebours, au fil du temps.

Que votre soirée soit belle, chers amis.

DSC_8232

DSC_8229

DSC_8224

While making room for in my crafts corner, I stumbled upon the rests of wool I have knitted or crocheted over the years. Each leftover ball brings back (sometimes forgotten) memories. Oh my, those tiny shoes I had knitted for my children! Those clothes for that baby shower. That sweater! And that scarf… Each memory brings back a season, familiar faces and scents. Where I was, which of my children was already born. All these tangible proofs of my affection that, stitch by stitch, became sweater or hat or overalls and went to live its life in someone else’s home.

It made me want to collect all projects of which I have clear memories into a notebook. Just a piece of thread, a few lines and, whenever I can, a picture. I so look forward, in a few years, to unwinding this Ariadne’s thread, all the way down the memory lane.

May your evening be bright, dear friends.

This moment #15

*Ce moment là*

Un rituel hebdomadaire, inspiré de la rubrique de SouleMama: une photo spéciale, sans (ou parfois avec) commentaires. Un arrêt sur image sur un petit grand bonheur, du quotidien ou extra-ordinaire, que j’ai envie de chérir et garder hors du temps. Si le vouer vous en dit, insérez votre lien dans un commentaire pour que tous puissent le voir.

DSC_8291

*This moment*

A weekly ritual, inspired by SouleMama’s blog. A special picture, without (or sometimes with) subtitles. A unique, everyday or extra-ordinary  delight that I want to record and cherish. If you wish to do the same, do share your link in a comment for all to see.

Un de plus – One more

Un an de plus. Une nouvelle décennie qui commence. Ça ne change pas grand chose, je suis toujours la même. Mais, le temps des calendriers a passé. Cette fête-là ou ce voyage ne datent pas de hier, mais d’il y a plutôt cinq ou quinze ans. C’est bizarre parce que certains souvenirs sont aussi nets que ceux d’avant-hier. En même temps, ça me confirme que ce qui reste, au bout du compte, ce sont les moments choisis. Que le déroulement du temps n’est pas linéaire, mais il ralentit quand on est heureux.

Parlant de quoi, il y a bien une chose dans laquelle je me sens différente (et j’en suis très heureuse): je n’ai plus de temps à perdre avec des choses ou des personnes qui ne m’apportent rien. Finies les heures à essayer de comprendre les pourquoi et les comment des autres, pour ensuite être blessée qu’ils n’en fassent pas autant avec moi. Révolue l’époque où je prenais souvent sur moi, pour ensuite m’en vouloir de ne pas avoir pris ma défense. Les gens qui veulent qu’on les plaigne, qu’on les écoute, qu’on les chouchoute, sans jamais penser à vous, peuvent circuler. Ce temps-là je le consacre à ce qui m’enrichit et me rend heureuse. Il m’a fallu quelques années pour y parvenir, c’est vrai, mais quel sacré chemin, les amis. C’est le mien et j’y tiens.

Encore mille mercis à mes amies pour la très belle fête. Vive le bonbon! Aux enfants, pour leurs cadeaux tous mignons. A ma famille, pour le déjeuner en terrasse. A mon frère qui m’a envoyé des fleurs du Brésil. A mon amie Laura, qui a fait le voyage d’Italie juste pour fêter ce jour avec moi. Aux amis lointains pour leurs petits cadeaux dans la boîte aux lettres et leurs coups de fil. A ces fleurs magnifiques et au soleil qui a pointé le nez pour nous.

J’ai beaucoup de chance.

J’ai quarante ans et la vie est belle.

Merci.

DSC_8297

DSC_8303

DSC_8325

DSC_8280

One more year. A new decade beginning for me. It doesn’t change that much, really, I’m just the same. Yet calendar’s time has passed. That party or travel were not yesterday but rather five or fifteen years ago. It’s weird because those memories are just as fresh as if it was yesterday.  Still, it reminds me that chosen moments are all that stays. That time is not a linear concept but does slow down when you’re happy. 

Speaking of which, there is after all one thing about which I am different (and glad to be): I don’t have any more time to waste with things or people that don’t bring me anything. No more hours spent rambling about other people’s reasons, just to feel sorry for myself  because they won’t do the same. No more taking responsibility for everything just to feel bad that I didn’t speak out loud for myself . People who want to be listened to and pampered and cherished without ever thinking about you can move on. That spare time is for doing things I love and enjoy. It took me a few years to get here but hey, that was a hell of a ride, I tell you. So I’m ok with it.

Thank you again to my dear friends for the great party. Bonbon rocks! To my children for their thoughtful gifts. To my family for the outside lunch. To my brother who sent me flowers from Bresil. To my friend Laura who flew in from Italy  just to be there on the day! To all distant friends for their calls and small gift by the post. To these gorgeous flowers and the sun that poked for us. 

I feel lucky.

I’m forty and life is beautiful.

Thank you.

This moment #14

*Ce moment là*

Un rituel hebdomadaire, inspiré de la rubrique de SouleMama: une photo spéciale, sans (ou parfois avec) commentaires. Un arrêt sur image sur un petit grand bonheur, du quotidien ou extra-ordinaire, que j’ai envie de chérir et garder hors du temps. Si le vouer vous en dit, insérez votre lien dans un commentaire pour que tous puissent le voir.

DSC_8320

*This moment*

A weekly ritual, inspired by SouleMama’s blog. A special picture, without (or sometimes with) subtitles. A unique, everyday or extra-ordinary  delight that I want to record and cherish. If you wish to do the same, do share your link in a comment for all to see.

Making spring

Quand les petits soucis s’accumulent et même la gaieté des enfants n’arrive pas à me rendre le sourire, il est toujours temps d’ouvrir les fenêtres, attraper une pelle et creuser dans la terre pour faire entrer le printemps. Pas besoin de grandes paroles, d’explications compliqués. Deux balconières suffisent. Et du terreau plein les mains, des graines, des fleurs. CA ne rate jamais.

When small worries pile up and even my children’s laughter can’t bring back my smile, it’s always high time for opening the window, grabbing a shovel and starting to make spring around the house. No need for big words or clever explications. A couple of vases suffice. Dirty hands, seeds and flowers. It does the trick every time. 

DSC_8260

DSC_8274

DSC_8253

D’abord j’ai planté du basilic pour les pâtes et les salades qui viendront (et oui, je ne suis pas italienne pour rien). Puis, des graines et des bulbes de frésias que ma mère m’avait envoyés l’année dernière par la poste.

Planter des graines et attendre cette petite pousse qui perce a toujours été un acte à la fois simple et magique pour moi. Cette fois-ci, encore plus; ces bulbes, qui avaient été mis de côté puis oubliés, je les ai retrouvés par hasard l’autre jour. Enfin, peut-être pas. Vendredi, en effet, c’est mon anniversaire et à cette même époque de l’année à Rome, quand j’étais enfant, les arrière-arrière-parents de ces mêmes frésias étaient en fleur sur nos balcons et embaumaient l’air de leur parfum si subtil. Du coup, pendant que je creusais, j’installais et arrosais, accroupie et  pleine de terre comme la petite fille que j’étais, ce sont toutes les heures passées sur ces mêmes balcons avec ma mère qui ont commencé à défiler devant moi. Et la belle lumière de Rome au-dessus de nous, les rires, les jeux, les fêtes d’anniversaire qu’elle nous organisait en cachette de notre père. Mais aussi, inévitablement, j’ai pensé au temps qui passe, à ses forces qui déclinent, à cet anniversaire qui ne change rien mais marque quand même un cap. Et tout ça m’a rendue triste mais heureuse.

Quel voyage dans une poignée de bulbes.

La vie de hier et celle de demain, réunies, sous cette couche de terre brune…

Que votre soirée soit belle et riche en souvenirs, chers amis.

DSC_8268

I’ve started by planting some basil for future pasta recipes and salads (well, I am Italian by all means). Then I carried on with some seeds and bulbs which my mother sent to me last year. Making spring and waiting for that little sprout has always been simple and special for me. This time around, even more. These bulbs had been stored away then forgotten then found back by chance. Well, maybe not so by chance. This Friday it’s my birthday and when I was a child, in Rome, at this time of the year the great-great-grandparents of these very freesias used to blossom on our balconies and perfume the air with their sweet scent. So, when I was making room for them then covering and watering them, all the hours spent on those balconies with my mother came rushing by. And the beautiful light of Rome, our laughters and games, the birthday parties which she used to organise for us without our father knowing. But also, inevitably, the thought of time flying, of her strengths declining and how this next birthday of mine doesn’t change anything really, yet it is there. And it all made me sad but happy.

This whole journey in a handful of bulbs.

The old and the new life, reunited, under this dark layer of soil…

May your evening be full of memories to cherish, dear friends.

This moment #13

*Ce moment là*

Un rituel hebdomadaire, inspiré de la rubrique de SouleMama: une photo spéciale, sans (ou parfois avec) commentaires. Un arrêt sur image sur un petit grand bonheur, du quotidien ou extra-ordinaire, que j’ai envie de chérir et garder hors du temps. Si le vouer vous en dit, insérez votre lien dans un commentaire pour que tous puissent le voir.

DSC_7835

*This moment*

A weekly ritual, inspired by SouleMama’s blog. A special picture, without (or sometimes with) subtitles. A unique, everyday or extra-ordinary  delight that I want to record and cherish. If you wish to do the same, do share your link in a comment for all to see.

Ce petit rien – That little something

La douceur d’une après-midi au bord de l’eau,

le bleu du ciel,

des rires,

des jeux.

Ce petit rien, qui fait d’une journée

une belle journée.

Que votre soirée soit douce, chers amis.

DSC_7833

DSC_7824

DSC_7785

DSC_7780

DSC_7755

A lovely afternoon walk by the river,

a blue sky above,

laughters,

games.

That little something that turns a day into a good day.

I wish you all a lovely evening, friends!

 

Sous l’océan – Under the sea

Vous avez été nombreuses à me demander un petit DIY pour le déguisement de sirène de Chiara. Le voici, avec grand plaisir. Il va falloir travailler un peu d’imagination parce que, ayant beaucoup cousu le soir, je n’ai pas  toutes les étapes en photo. Si ce programme vous tente tout de même, c’est parti – la bonne humeur en prime!

Notre costume se composait d’un body avec des coquillages-soutien-gorge, d’une queue de sirène, d’une perruque bleu ciel (oui oui) et d’une baguette magique – parce que, quand même, on a toujours besoin d’un peu de magie, n’est-ce pas?

sirena schiena

Some of you asked me for some explanations about Chiara’s mermaid dress-up. With great pleasure! I hope it’ll be clear because I’ve sewn a lot at night and don’t have pictures of all steps. If you’re ok with using your imagination a bit, here we go, merriness guaranteed.

*

Le haut. Vous aurez besoin d’un body tout simple, quelques chutes de tissu de votre choix (pour nous un tissu élastique et un peu brillant, le même que pour les écailles), du molleton et des paillettes en décoration si vous souhaitez. Dessinez donc 1 coquillage à main levée et découpez-le 4 fois dans votre tissu + deux fois dans le molleton si vous voulez un effet plus rembourré. Piquez le molleton sur l’envers de deux coquillages, à quelques millimètres du bord. Si vous voulez coudre des paillettes sur le devant, faites-le maintenant. Ensuite, assemblez vos 2 paires de coquillages endroit contre endroit et piquez selon votre marge de couture en laissant ouvert le côté court pour pouvoir les retourner ensuite. Puis, piquez les côtés restés ouverts. Il ne vous restera qu’à positionner les deux coquillages-soutien gorge à la bonne hauteur sur le body et les coudre en place avec un point élastique. C’est fini!

sirena 2The top. You will need a plain leotard, some fabric scraps of your choice, padding and sequins if you wish. Start by drawing a seashell on paper then cut it out 4 times on your fabric + twice on the padding. Sew each piece of padding onto the back of two of your seashells, pretty close to the edge. Now sew your sequins on the outside if you want to. Then pair the seashells, two by two, right sides together. Sew according to your allowance leaving the small sides open. Flip your work on the right side, sew the small sides closed and pin in place onto the leotard. Now sew all around with an elastic stitch. Done!

*

Le corps de la sirène. J’ai opté pour une jupe-paréo, qui pour moi avait le grand avantage de rester ouverte en bas et donc de ne pas gêner les mouvements. Pour les mensurations: le tour de taille de votre fille + des marges de couture de 1,5 cm de chaque côté + 15 cm x 2 pour la superposition des tissus devant = la largeur de la jupe en haut. Ensuite, le tour de ses chevilles = la largeur de la jupe en bas. Pour finir, la distance entre le nombril de votre fille et le sol + les marges de couture = la hauteur de la jupe. Transférez ces repères sur le tissu, tracez deux diagonales entre les coins en haut et en bas et coupez. Découpez une deuxième fois pour l’envers (pour moi de l’organza). Je n’ai pas de photo de cette étape, mais ici vous avez une idée de la forme:

sirena bis.

The mermaid’s body. I’ve decided to make it sarong-style because it seemed more confortable for running around than a closed skirt. You need to measure your daughter’s waist + (1,5 cm x 2) + (15 cm x 2) for the fabric overlaps = the fabric’s top width.  Then your child’s ankles’ width = the bottom width. Then, your child’s height from waist to ground + seam allowances = the mermaid’s body height. Copy these measurements onto your fabric, mark two straight lines from the top corners to the bottom ones and cut. Cut once more into your back fabric. I don’t have a specific pic here, but you can get an idea of the shape above.  

*

Ensuite, dessinez une demie nageoire ayant comme base la moitié de la largeur du bas du corps et  découpez dans le pli de vos tissus avant et arrière + 1 fois dans le rembourrage. Vous obtiendrez une nageoire parfaitement symétrique:

sirena4Then, draw half a tail fin on paper (wide as half the bottom of the mermaid’s body) and pin onto your fabric, in the fold. Cut once in your front and back fabrics + once in the batting. Your tail fin will thus be symmetrical.

*

Les écailles: découpez de longues bandes de la hauteur de 15 cm dans un tissu qui ne va pas s’effilocher (pour nous, un tissu stretch); superposez-en des segments de 9 cm comme pour faire des guirlandes en papier, et découpez des arrondis. Ensuite, positionnez les bandes sur l’endroit du corps de la sirène, endroit contre endroit. Piquez tout le long à 1 cm du bord inférieur :

sirena 6

The fish scales. Cut a few 15 cm-wide non-fray fabric strips, as extended as you can. Fold them by 9 cm sections as if you were making paper garlands and cut the bottoms rounded. Pin the strips onto your front fabric, right side together. Sew with a 1 cm allowance from the bottom edge.

*

Contre-piquez à 5 mm du bord supérieur pour les maintenir en place. Répétez l’opération en alternant les couleurs et en découpant les extrémités qui dépassent une fois la couture faite. NB: j’ai choisi de mettre les écailles en biais parce que je trouvais que ça rendait mieux. En revanche, je n’avais pas réfléchi au fait que les couleurs seraient décalées une fois le déguisement porté. Si ça vous gène, mettez-les plutôt à l’horizontale.

sirena 5

Top stitch at 5 mm from the top edge in order to keep the scales in place. Repeat the whole process until the mermaid’s body is covered. Cut out the exceeding fabric on the sides once you’re done. NB: my fish scales are oblique because I thought this yielded a nicer result. I had not thought that, once finished, the colors would not match in the front. If this bothers you, put the scales parallel to the top/bottom. 

*

Une fois terminé avec les écailles, assemblez le côté face du corps avec le côté face de la nageoire, endroit contre endroit, puis, les deux côtés revers, après y avoir épinglé le rembourrage, toujours endroit contre endroit (vous verrez mieux sur les photos, plus bas). Puis, découpez une ceinture (pour nous, en organza) de 15 cm de hauteur, longue comme le haut de la jupe; pliez-la en deux et piquez-la, endroit contre endroit, à 5 mm du bord supérieur, puis égalisez et surfilez ce qui dépasse.

sirena 1Once the scales are sewn, pin the tail’s right side to the body, right sides together. Repeat with the lining + back tail + the batting, right sides together too (scroll down for a pic with the finished result). Then cut out a 15-cm (for us, organza) belt, wide as the top edge of the mermaid’s body. Fold it in half and sew it at 5 mm from the edge, right sides together. Trim excess fabric and serge.

*

Découpez ensuite deux longues bandes de tissu pour faire les liens (pour moi, hauteur 5 cm), cousez-les à moitié, envers contre envers; retournez-les à l’endroit et décorez-en une des extrémités avec des coquillages en tissus piqués au raz du bord avec le tissu qui ne s’effiloche pas (sinon vous devez coudre à l’envers puis retourner). Ensuite, cousez les liens à 5 mm du bord sur le côté face de la queue de la sirène, juste en dessous de la ceinture, endroit contre endroit (faites attention qu’ils soient bien droits même si le bord est en biais).

sirena 13Now cut long two fabric strips for the ties (mine were 5 cm wide), sew them in half, back sides together. Flip them on the right side and decorate two of the short edges with a non-fray fabric seashell which you will sew very close to the edges. Then attach the ties to the body, just below the belt, right sides together with a 5mm allowance (be careful to sew them parallel to the top/bottom even if the sides are oblique).

*

Maintenant c’est le moment d’épingler la face avant et arrière de votre déguisement, endroit contre endroit, sauf les bords supérieurs. Piquez selon votre marge de couture. Crantez les angles de la nageoire et surfilez les bords si, comme moi, vous avez choisi un tissu comme l’organza qui s’effiloche beaucoup. Ensuite, retournez le déguisement à l’endroit. Voici  le résultat côté envers:

sirena 12Pin the front side and the lining, right sides together, leaving the top edge open. Then sew with your seam allowance. Cut the corners, trim excess fabric and serge if, like me, you have chosen fabrics that fray easily.Then flip the dress-up onto the right side. Here’s a view of the back side.

*

…et endroit (on voit que le tissu tire, je l’ai retourné et j’ai cranté davantage les angles):

sirena 14

…and this is the right side (you can see that the fabric pulls in the curves, so I’ve cut out some more fabric).

*

Maintenant il faut fermer le haut du déguisement. Épinglez les deux côtés ensemble selon votre marge de couture et piquez au raz du bord:

sirena 15Now it’s time to close the top of the dress-up. Pin the two sides in place with your seam allowance and sew close to the edge.

*

NB : J’ai replié les extrémités de la ceinture afin qu’elles se retrouvent à l’intérieur, de manière à ne pas laisser dehors les bords qui s’effilochent. C’est plus clair en photo:

sirena 11NB : I’ve folded the belt’s ends so that they would be sewn inside. It’s clearer on picture.

*

Si vous voulez, vous pouvez faire une ouverture avec le programme boutonnière de votre mac, juste en dessous de la ceinture, environs à un tiers de la jupe, de manière à y faire passer un des liens avant de le nouer derrière. Sinon, il ne vous reste qu’à réaliser l’indispensable baguette magique avec des chutes de tissu et des rubans (j’ai utilisé à nouveau le coquillage de l’invitation comme patron, puis j’ai cousu tout autour comme pour les liens puisque mon tissu ne s’effilochait pas).

Et voilà, c’est fini. Il ne vous reste qu’à vous assoir et regarder votre sirène jolie virevolter!

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je serai contente d’y répondre.

Que votre journée soit magique!

sirena16

sirena 22

If you want you can cut out a large buttonhole just below the belt, at one third of the dress-up, for one of the ties to pass through. Otherwise, you can have some fun making a mermaid magic wand with scrap fabric and ribbons (I’ve re-used the invitation‘s seashell pattern and sewn all around my no-fray fabric, as for the ties).

There you go, it’s finished. You can now sit down and enoy your little mermaid dancing around!

Don’t hesitate to ask if you have any questions, I’ll be happy to answer.

May some of this magic sprinkle down on your day, friends!