Un calendrier de l’Avent arc en ciel (DIY inside)

J’aime le rythme des saisons et les traditions qui scandent le temps. Le calendrier de l’Avent est un rituel qui nous prépare au mois des lumières auquel je suis très attachée. Cette année, encore plus qu’avant, grâce à une nouvelle tradition que nous avons créé en famille l’an passé après que j’ai eu envie de renouer avec la simplicité d’un calendrier en papier que j’avais eu, enfant, et qui me faisait rêver juste avec ses petites illustrations, à ouvrir jour après jour. Je voulais voir si on pouvait rendre des enfants de l’an 2000 heureux avec moins. Sans trop de sucreries ou de cadeaux (ils en auront déjà tellement pour Noël!). Juste, avec le plaisir de l’anticipation et la joie de savoir que quelqu’un a pensé à eux. Aussi, dans une époque de jeux vidéos, écrans omniprésents et jeux sans âme à prix cassés, je voulais leur donner une occasion ludique de créer quelque chose avec leurs mains. Je voulais qu’ils soient fiers de ce qu’ils peuvent accomplir avec leur imagination et qu’ils aient une occasion concrète (mais pas barbante) de donner en plus de recevoir.

C’est ainsi que notre Calendrier de l’Avent arc en ciel a vu le jour: 25 boîtes origami à partir de ce tuto génial, remplies de petits cadeaux faits par nous-mêmes. Sur suggestion de Gabriele, chaque enfant avait réalisé 8 surprises pour l’autre et j’avais pris en charge les 9 restantes, quatre pour chacun plus deux anges en chocolat glissés dans la boîte du 25 décembre, le seul jour où ils avaient eu une surprise chacun (comme mes enfants ont une certaine différence d’age et sont de sexe différent, j’avais pensé qu’il serait plus simple qu’ils ouvrent une case à tour de rôle, avec une surprise sur mesure. Du coup, j’avais rajouté le 25 décembre, pour qu’il n’y ait pas de jaloux le 24, on n’est jamais trop prudent!).

L’expérience a été un franc succès et j’ai hâte de la renouveler, d’autant plus que cette année, nous n’avons qu’à nous occuper de remplir les boîtes déjà faites. Si vous voulez vous lancer, la réalisation est un peu longue (ça fait 50 boîtes quand même), mais ce n’est pas du tout difficile. Au niveau des cadeaux, vous pouvez utiliser des chocolats ou bonbons, ou des petites choses achetées. Si vous voulez essayer le fait-main, voici quelques idées: l’année dernière, mon fils avait fabriqué des animaux en origami et des étoiles en papier (shuriken pour les initiés!); ma fille, des petits dessins, des collages, des découpages. Quant à moi,  j’avais glissé  deux bons pour chacun – pour un gâteau de leur choix et une activité en solo – et deux petites réalisations au crochet (une boule Angry Birds et une chouette pour lui, une broche fleur et une pièce montée, pour elle). Mais, on peut trouver plein d’autres idées chouettes et simples, pour tous les ages, autour de soi ou sur internet et ça fait une jolie occasion pour que les grands et les petits utilisent un peu plus leur mimines au lieu de rester scotchés sur un écran, et c’est pas mal non?? Et prime, vous aurez une chouette atmosphère:  des pas feutrés pour cacher des en-cours quand l’intéressé/e survient, des « ne rentre pas, je fais ta petite surprise », des rires, des moments privilégiés en tête à tête.

Je vous laisse découvrir quelques images de notre calendrier arc en ciel et je vous montrerai sur mon instagram les nouvelles petites surprises au fur et à mesure. J’espère que ces images vous donneront envie de vous lancer aussi. Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager votre lien dans un commentaire pour que tous puissent le voir!

Belle semaine, les amis.

Allez, pour les prochaines fêtes, achetons moins et donnons plus de notre temps!

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

I am fond of the rhythm of the seasons and of all traditions that mark the time of the year. The Advent calendar is one of my favorites. I remember very well I had one with tiny illustrations to discover day by day and I was so thrilled to do so.  Last year, I was longing to get back to this simplicity and to see if one could make a digital-era kid happy with less, simply with the anticipation of the suprise to come. Also, I wanted to give my kids an opportunity to be proud of their creativity and immagination. And a not-boring chance to give as well as to receive.

Thus was born a new Advent calendar family tradition: 25 origami boxes from our colored paper stocks, with this terrific explanation, filled up with little homemade surprises. As Gabriele proposed, both of them made 8 little gifts for the other sibling and I took care of the remaining 9, 4 for each one and some chocolate for the 25th of December (as my children are a boy and a girl and quite apart in age I thought it would be better if they opened one box every two days each, with an ad-hoc little present. But, fearing that they would quarrel about the 24th box, I decided to add the 25th to be shared between them. One’s never too cautious with some delicate matters!)

The experiment was a success and I’m looking forward to repeat it this year; the calendar added a nice decoration touch to our home, the children were happy and proud and I enjoyed the whole process a lot. If you wish to give it a try, the origami boxes are very easy to make, you simply need some time as you’ll have to make 50 of them, ahem. You may of course fill them with sweets or chocolates or store-bought presents. If the handmade way is calling you, here are some suggestions: Gabriele made some origami animals and stars (aka shuriken, this mama has learned), Chiara did some drawings, painted figures, cut and pasted tiny cards. I prepared 2 gift vouchers for each child: one for their favorite recipe and one for a solo activity with mama, plus 2 crochet gifts (a tiny Angry Bird ball and an owl for Gabriele, a flower brooch and a strawberry and vanilla cake for Chiara). But of course, there are plenty more easy and cute ideas to be found around you or on the internet. They will push the grown-ups and the little ones to use their ten fingers a bit more and spend less time in front of a screen, which cannot be bad, right? And it will also create a merry atmosphere around the house, with plenty of one-to-one moments, you-cannot-come-in-I’m-creating-for-yous, laughters and late night crafting.

Here are a few images of our origami rainbow Advent calendar. I’ll post some pics of this year’ s surprises on my Instagram as we’ll get along. I hope you’ll join in, if you do so, feel free to post your link in a comment for all to see!

Have a lovely week, friends.

For the upcoming holidays, ‘cmon let’s buy less and give more of our time!

Sous l’océan – Under the sea

Vous avez été nombreuses à me demander un petit DIY pour le déguisement de sirène de Chiara. Le voici, avec grand plaisir. Il va falloir travailler un peu d’imagination parce que, ayant beaucoup cousu le soir, je n’ai pas  toutes les étapes en photo. Si ce programme vous tente tout de même, c’est parti – la bonne humeur en prime!

Notre costume se composait d’un body avec des coquillages-soutien-gorge, d’une queue de sirène, d’une perruque bleu ciel (oui oui) et d’une baguette magique – parce que, quand même, on a toujours besoin d’un peu de magie, n’est-ce pas?

sirena schiena

Some of you asked me for some explanations about Chiara’s mermaid dress-up. With great pleasure! I hope it’ll be clear because I’ve sewn a lot at night and don’t have pictures of all steps. If you’re ok with using your imagination a bit, here we go, merriness guaranteed.

*

Le haut. Vous aurez besoin d’un body tout simple, quelques chutes de tissu de votre choix (pour nous un tissu élastique et un peu brillant, le même que pour les écailles), du molleton et des paillettes en décoration si vous souhaitez. Dessinez donc 1 coquillage à main levée et découpez-le 4 fois dans votre tissu + deux fois dans le molleton si vous voulez un effet plus rembourré. Piquez le molleton sur l’envers de deux coquillages, à quelques millimètres du bord. Si vous voulez coudre des paillettes sur le devant, faites-le maintenant. Ensuite, assemblez vos 2 paires de coquillages endroit contre endroit et piquez selon votre marge de couture en laissant ouvert le côté court pour pouvoir les retourner ensuite. Puis, piquez les côtés restés ouverts. Il ne vous restera qu’à positionner les deux coquillages-soutien gorge à la bonne hauteur sur le body et les coudre en place avec un point élastique. C’est fini!

sirena 2The top. You will need a plain leotard, some fabric scraps of your choice, padding and sequins if you wish. Start by drawing a seashell on paper then cut it out 4 times on your fabric + twice on the padding. Sew each piece of padding onto the back of two of your seashells, pretty close to the edge. Now sew your sequins on the outside if you want to. Then pair the seashells, two by two, right sides together. Sew according to your allowance leaving the small sides open. Flip your work on the right side, sew the small sides closed and pin in place onto the leotard. Now sew all around with an elastic stitch. Done!

*

Le corps de la sirène. J’ai opté pour une jupe-paréo, qui pour moi avait le grand avantage de rester ouverte en bas et donc de ne pas gêner les mouvements. Pour les mensurations: le tour de taille de votre fille + des marges de couture de 1,5 cm de chaque côté + 15 cm x 2 pour la superposition des tissus devant = la largeur de la jupe en haut. Ensuite, le tour de ses chevilles = la largeur de la jupe en bas. Pour finir, la distance entre le nombril de votre fille et le sol + les marges de couture = la hauteur de la jupe. Transférez ces repères sur le tissu, tracez deux diagonales entre les coins en haut et en bas et coupez. Découpez une deuxième fois pour l’envers (pour moi de l’organza). Je n’ai pas de photo de cette étape, mais ici vous avez une idée de la forme:

sirena bis.

The mermaid’s body. I’ve decided to make it sarong-style because it seemed more confortable for running around than a closed skirt. You need to measure your daughter’s waist + (1,5 cm x 2) + (15 cm x 2) for the fabric overlaps = the fabric’s top width.  Then your child’s ankles’ width = the bottom width. Then, your child’s height from waist to ground + seam allowances = the mermaid’s body height. Copy these measurements onto your fabric, mark two straight lines from the top corners to the bottom ones and cut. Cut once more into your back fabric. I don’t have a specific pic here, but you can get an idea of the shape above.  

*

Ensuite, dessinez une demie nageoire ayant comme base la moitié de la largeur du bas du corps et  découpez dans le pli de vos tissus avant et arrière + 1 fois dans le rembourrage. Vous obtiendrez une nageoire parfaitement symétrique:

sirena4Then, draw half a tail fin on paper (wide as half the bottom of the mermaid’s body) and pin onto your fabric, in the fold. Cut once in your front and back fabrics + once in the batting. Your tail fin will thus be symmetrical.

*

Les écailles: découpez de longues bandes de la hauteur de 15 cm dans un tissu qui ne va pas s’effilocher (pour nous, un tissu stretch); superposez-en des segments de 9 cm comme pour faire des guirlandes en papier, et découpez des arrondis. Ensuite, positionnez les bandes sur l’endroit du corps de la sirène, endroit contre endroit. Piquez tout le long à 1 cm du bord inférieur :

sirena 6

The fish scales. Cut a few 15 cm-wide non-fray fabric strips, as extended as you can. Fold them by 9 cm sections as if you were making paper garlands and cut the bottoms rounded. Pin the strips onto your front fabric, right side together. Sew with a 1 cm allowance from the bottom edge.

*

Contre-piquez à 5 mm du bord supérieur pour les maintenir en place. Répétez l’opération en alternant les couleurs et en découpant les extrémités qui dépassent une fois la couture faite. NB: j’ai choisi de mettre les écailles en biais parce que je trouvais que ça rendait mieux. En revanche, je n’avais pas réfléchi au fait que les couleurs seraient décalées une fois le déguisement porté. Si ça vous gène, mettez-les plutôt à l’horizontale.

sirena 5

Top stitch at 5 mm from the top edge in order to keep the scales in place. Repeat the whole process until the mermaid’s body is covered. Cut out the exceeding fabric on the sides once you’re done. NB: my fish scales are oblique because I thought this yielded a nicer result. I had not thought that, once finished, the colors would not match in the front. If this bothers you, put the scales parallel to the top/bottom. 

*

Une fois terminé avec les écailles, assemblez le côté face du corps avec le côté face de la nageoire, endroit contre endroit, puis, les deux côtés revers, après y avoir épinglé le rembourrage, toujours endroit contre endroit (vous verrez mieux sur les photos, plus bas). Puis, découpez une ceinture (pour nous, en organza) de 15 cm de hauteur, longue comme le haut de la jupe; pliez-la en deux et piquez-la, endroit contre endroit, à 5 mm du bord supérieur, puis égalisez et surfilez ce qui dépasse.

sirena 1Once the scales are sewn, pin the tail’s right side to the body, right sides together. Repeat with the lining + back tail + the batting, right sides together too (scroll down for a pic with the finished result). Then cut out a 15-cm (for us, organza) belt, wide as the top edge of the mermaid’s body. Fold it in half and sew it at 5 mm from the edge, right sides together. Trim excess fabric and serge.

*

Découpez ensuite deux longues bandes de tissu pour faire les liens (pour moi, hauteur 5 cm), cousez-les à moitié, envers contre envers; retournez-les à l’endroit et décorez-en une des extrémités avec des coquillages en tissus piqués au raz du bord avec le tissu qui ne s’effiloche pas (sinon vous devez coudre à l’envers puis retourner). Ensuite, cousez les liens à 5 mm du bord sur le côté face de la queue de la sirène, juste en dessous de la ceinture, endroit contre endroit (faites attention qu’ils soient bien droits même si le bord est en biais).

sirena 13Now cut long two fabric strips for the ties (mine were 5 cm wide), sew them in half, back sides together. Flip them on the right side and decorate two of the short edges with a non-fray fabric seashell which you will sew very close to the edges. Then attach the ties to the body, just below the belt, right sides together with a 5mm allowance (be careful to sew them parallel to the top/bottom even if the sides are oblique).

*

Maintenant c’est le moment d’épingler la face avant et arrière de votre déguisement, endroit contre endroit, sauf les bords supérieurs. Piquez selon votre marge de couture. Crantez les angles de la nageoire et surfilez les bords si, comme moi, vous avez choisi un tissu comme l’organza qui s’effiloche beaucoup. Ensuite, retournez le déguisement à l’endroit. Voici  le résultat côté envers:

sirena 12Pin the front side and the lining, right sides together, leaving the top edge open. Then sew with your seam allowance. Cut the corners, trim excess fabric and serge if, like me, you have chosen fabrics that fray easily.Then flip the dress-up onto the right side. Here’s a view of the back side.

*

…et endroit (on voit que le tissu tire, je l’ai retourné et j’ai cranté davantage les angles):

sirena 14

…and this is the right side (you can see that the fabric pulls in the curves, so I’ve cut out some more fabric).

*

Maintenant il faut fermer le haut du déguisement. Épinglez les deux côtés ensemble selon votre marge de couture et piquez au raz du bord:

sirena 15Now it’s time to close the top of the dress-up. Pin the two sides in place with your seam allowance and sew close to the edge.

*

NB : J’ai replié les extrémités de la ceinture afin qu’elles se retrouvent à l’intérieur, de manière à ne pas laisser dehors les bords qui s’effilochent. C’est plus clair en photo:

sirena 11NB : I’ve folded the belt’s ends so that they would be sewn inside. It’s clearer on picture.

*

Si vous voulez, vous pouvez faire une ouverture avec le programme boutonnière de votre mac, juste en dessous de la ceinture, environs à un tiers de la jupe, de manière à y faire passer un des liens avant de le nouer derrière. Sinon, il ne vous reste qu’à réaliser l’indispensable baguette magique avec des chutes de tissu et des rubans (j’ai utilisé à nouveau le coquillage de l’invitation comme patron, puis j’ai cousu tout autour comme pour les liens puisque mon tissu ne s’effilochait pas).

Et voilà, c’est fini. Il ne vous reste qu’à vous assoir et regarder votre sirène jolie virevolter!

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je serai contente d’y répondre.

Que votre journée soit magique!

sirena16

sirena 22

If you want you can cut out a large buttonhole just below the belt, at one third of the dress-up, for one of the ties to pass through. Otherwise, you can have some fun making a mermaid magic wand with scrap fabric and ribbons (I’ve re-used the invitation‘s seashell pattern and sewn all around my no-fray fabric, as for the ties).

There you go, it’s finished. You can now sit down and enoy your little mermaid dancing around!

Don’t hesitate to ask if you have any questions, I’ll be happy to answer.

May some of this magic sprinkle down on your day, friends!

Des glaces surprise – Surprise ice-cream cones

Les glaces surprise maison sont devenues un classique des fêtes à la maison. C’est simple, amusant, les enfants (et les adultes) adorent. Quoi demander de plus?

Pour en réaliser, il vous faut juste: des meringues (maison ou pas), des cornets à glace et des petits bonbons, style smarties. Dans notre cas, nous avons préparé des meringues blanc-bleues, pour rappeler le thème de la mer. Si vous voulez faire de même, une fois les blancs montés en neige avec le sucre, colorez-en une partie avec le colorant alimentaire gel. Ensuite remplissez une poche à douille avec une des deux préparation et  glissez-la dans une autre poche que vous remplirez avec la deuxième préparation. Ainsi, quand vous allez déposer des tas sur les plaques de cuisson, comme d’habitude, les deux couleurs sortiront en même temps et donneront des jolies meringues bicolores qui ressemblent beaucoup à des glaces.

meringhe

Surprise ice-creams have become quite a classic for parties around the house. They’re cute, easy to make, likable to all. What else could one wish for?

If you like to make some, you only need some swiss meringues (homemade or not), ice-cream cones and small sweets (aka smarties). We’ve made some white&blue Swiss meringues in order to match the little mermaid theme. In you wish to do the same, colour half your egg whites beaten into meringue with the chosen gel color and pour them into a decorating bag. Then insert the latter into another decorating bag and pour the rest of the meringue into it. Thus, when you’ll press your meringues onto your baking sheets, the two colors will come out together creating a lovely ice-cream look.

Ensuite vient le moment d’assembler le tout. Préparez un glaçage avec un blanc d’oeuf, du sucre glace et quelques gouttes de citron; ce sera votre ciment. Remplissez un cornet à glace avec les bonbons (pour nous, des smarties); déposez un filet de glaçage sur le bord et posez-y une meringue dessus. Retouchez avec un couteau ou une spatule, si besoin, et posez dans un verre à sécher. Répétez cette opération jusqu’à épuisement de vos ingrédients. Voilà, c’est tout!

cornetto4

Then it’s time for assembling. Make some icing with an egg white, confectioners’ sugar and a few lemon drops. This will be your glue. Take an ice-cream cone and fill it with sweets (smarties for us). Pour some icing all around the edges and put a Swiss meringue on top of it. Finish off with a spatule or knife if needed and put to dry in something like a tall glass. Repeat until your ingredients are finished. That’s all!

Cette fois-ci, comme nous avions assez à manger pour le buffet de dimanche, j’ai pensé d’utiliser ces cônes comme petits cadeaux de remerciement. J’ai donc découpé des grands triangles de papier cuisson, ajouté quelques confettis en papier, un bout de washi tape, une jolie étiquette manuscrite et voilà, le tour était joué!

Je vous souhaite une belle soirée, chers amis, vous offrez quoi, vous, à vos petits invités?

cornetto3

cornetto1

cornetto

This time, as we had plenty of food for the sweet table already, I decided to give the ice-cream cones as thank-you little gifts. So I cut out some baking-paper triangles, filled them up with paper confettis, a bit of  washi tape, a nice handwritten tag and that was it. A big hit!

I wish you all a lovely evening friends, what do you use as thank-you gifts for your little guests?

A rainbow origami Advent calendar (DIY inside)

Le calendrier de l’Avent est une jolie tradition à laquelle je suis attachée. Je me rappelle surtout de celui qui était tout simple, avec des petites illustrations que je dévoilais impatiemment, jour après jour.

Cette année, j’ai eu envie de renouer avec cette simplicité-là. De voir si on pouvait rendre des enfants de l’an 2000 heureux avec moins. Juste, l’anticipation de la surprise à venir, le plaisir de découvrir quelque chose qui vous emmène loin avec votre imagination, la joie de savoir que quelqu’un a pensé à vous.

Il fallait donc que notre calendrier soit: simple, fait main (bien sûr), qu’il puisse plaire à deux enfants d’age et de sexe différents, sans rien acheter (et qu’il soit joli une fois les cases découvertes, si possible). D’où l’idée de fabriquer 24 boîtes origami toutes simples avec nos stocks de papier coloré (et ce tuto génial) et de les remplir avec des petits cadeaux faits par nous-mêmes. A ma plus grand surprise, les deux enfants étaient partants pour le faire et Gabriele a même proposé qu’on fasse 8 surprises chacun (alors que j’avais juste suggéré qu’ils participent un peu).

Je mentirais si je vous disais qu’on n’a pas eu de petits/grands soucis en chemin (plus tellement envie, plus d’inspiration, plus de temps); il manque encore trois ou quatre surprises, le calendrier n’est pas encore accroché (plus de scotch double face ahem). Mais on y a cru, on a tenu bon, et, malgré (ou grâce à?) tous ces petits grands soucis, le jour J il était là devant nos yeux, ce calendrier de l’Avent arc en ciel. Quelque chose que nous avons créé ensemble, avec notre temps, notre créativité et ce que nous avions sous la main. Ne serait-ce que pour ça, je l’aime d’amour et j’en suis drôlement fière. Encore plus, de mes deux enfants qui, chacun avec sa personnalité et ses goûts, ont joué le jeux, en réalisant 8 petits cadeaux pour l’autre. D’ailleurs, j’aime tout particulièrement les regarder découvrir une surprise qui a été faite par l’autre; il n’y a pas l’ombre d’un commentaire sur le choix ou les éventuelles imperfections de ces petites créations. Que de grands sourires, de rires, de baisers. N’est-ce pas beau? Je sens que ça va m’arracher une petite larme à chaque fois.

Je vous laisse en découvrir quelques images (pas trop pour ne pas leur gâcher la surprise si jamais ils passaient par là, même si vous vous doutez bien que j’en ai des dizaines). Belle semaine, les amis. Allez, pour les prochaines fêtes, achetons moins, et donnons plus de notre temps!

image

image

image

image

image

imageimage

image

The Advent calendar tradition is something I’m quite fond of. I remember very well I had one with tiny illustrations to discover day by day and I was so thrilled. This year I longed to get back to this simplicity. To see if one could make a digital-era kid happy with less. Simply, with the anticipation of the suprise to come. The waiting. The delight of a little something which takes you far on the wings of immagination. The joy of knowing that someone has thought of you.

So, our calendar had to be: simple, handmade (of course), likeable to two children of different sex and age, without buying anything (and cute once the surprises gone, if possible). That’s how I came to the idea of making 24 simple origami boxes with our colored paper stocks (and this terrific explanation) and to fill them up with little homemade surprises. Much to my own surprise, both kids were happy to play along. Gabriele even suggested that we made 8 each (while I had only proposed that they do some)! And so we rolled.

Well, I would lie if I told you we didn’t encounter any little/big  problems along the way (lack of immagination, time, motivation, materials ahem). Three or four surprises are still missing and the calendar hasn’t been hung yet. But, we stuck to it and carried along and in due time here it was, our rainbow origami Advent calendar. Something we’ve created together from scratch, with our time, creativity and what we had on hand. If only for these reasons I love it dearly and I’m so proud of it. And even more, of my two children who, each with his/her own capacities played along and created 8 suprises for his/her sibling. By the way, isn’t this just too lovely? It cracks me up to see that,no matter how simple or unperfected the little gift is, it’s all laughters and smiles and hugs. I can see that I’ll shed a tear on this for the next 14 days or so…

Here are a few images – well, not too many (even if I do have a lot haha) just in case one of them would pass by.Have a lovely week, friends. And for the upcoming holiday gifts, ‘cmon let’s buy less and give more of our time!

Liberty oh Liberty (DIY inside)

Comme prévu, une vague de pochettes, trousses et petits sacs en Liberty s’est abattue sur la maison. Quel bonheur. Me poser une heure pour choisir et coudre des tissus, me détend et me rend heureuse, tout comme faire la cuisine ou jouer de la guitare. C’est là, d’ailleurs, quand je travaille avec mes mains, que je me sens mieux. Autre fois, j’y consacrais toutes mes journées et c’était une des périodes plus heureuses de ma vie. Retrouver le moyen pour intégrer cette activité dans ma journée, voilà une des mes priorités pour l’année à venir.

As anticipated, in the last few days there was an intense sewing of liberty pouches, make-up cases and tote bags in the house. What a pleasure. I love sitting up for cutting and sewing fabric, just as I love to cook and to play music. In fact, that’s when I feel happier: when i’m busy working with my hands. A fex years ago I spent most of my days doing just that and it was one of the best periods of my life. I do need to figure out how to give it a bigger share of my day now…

image

***

 Si vous voulez vous y essayer aussi, voici comment je procède. Attention, c’est addictif.

If you want to give it a try, here’s how I go about it. But careful, it’s highly addictive…

image

  1. Tout d’abord choisissez vos tissus, un pour l’extérieur et un pour la doublure. Ici, c’est du Liberty Mauvey Bleu et un tissu étoilé de chez Stella Cadente, achetés ici. Je voulais une pochette rectangulaire avec une fermeture de 20 cm, donc j’ai découpé 2 rectangles de 22×20 cm de chaque tissu (Plus deux petits dans des chutes Liberty pour une petite poche interne). First of all choose your two fabrics: one for the outside and one for the lining. Here I’ve used some Mauvey Bleu Liberty and some Stella Cadente star fabric (bought here). I had a 20-cm zipper and wanted my pouch to be rectangular so I cut 2 22x20cm rectangles out of each fabric  (plus 2 small ones from scraps in order to add a small inside pocket).
  2. Épinglez ensemble le haut d’un rectangle de chaque tissu, endroit contre endroit, en glissant entre les deux bord supérieurs la fermeture éclair. Son côté droit doit être tourné vers le tissu qui sera à l’extérieur (pour moi, le Liberty) et sa « tirette » doit se trouver à droite (désolé, comme le bureau est foncé, on ne la voit pas bien). Piquez les deux tissus et la fermeture avec le pied spécial. Pin together the wide sides of one rectangle of each fabric, right sides together,  with the the zipper’s top side aligned between them. The zipper’s right side must face the outside fabric (Liberty for me), with the puller on your right (sorry, my desk being black it’s difficult to see on the pic). Sew with the special foot for zippers.
  3. Voici le côté face de la pochette, avec les tissus ouverts et la fermeture au milieu. This is your front side of the pouch, with the two layers open and the zipper in the middle.

image

  1. Ensuite, rabattez les deux pans du devant ensemble pour dégager le côté libre de la fermeture éclair. La tirette se trouvera maintenant à votre gauche avec votre tissu extérieur face à vous, à l’endroit (Liberty pour moi). Procédez comme tout à l’heure avec les deux autres rectangles de tissu, en les épinglant, côté droit toujours à l’intérieur, à la fermeture éclair. Ce sera la partie arrière de votre pochette. NB: si vous avez un doute, n’hésitez pas à faire un essai en rabattant les tissus et en vérifiant que vous obtiendrez bien le résultat que vous souhaitez au niveau des tissus avant et arrière (personnellement, j’aimais bien l’idée de les inverser donc j’ai l’extérieur face et l’extérieur arrière différents…). Piquez avec le pied spécial. Now fold the two pans together leaving the zipper’s free side outside. Pin on it your two other rectangles, right sides together, as you did before (NB: for a change I’ve swapped the two external sides but you may not want this so check out carefully before sewing). This will be the backside of your pouch. Sew with the zipper foot.
  2. Voici le résultat: vous aurez la fermeture éclair au milieu avec 2 rectangles de tissu cousus de chaque côté; deux pour le devant et deux pour l’arrière. Si vous voulez coudre une étiquette comme la mienne, faites-le maintenant (en veillant bien à ne coudre que une seule couche de tissu!). Here’s the result. The zipper is in the middle and you have two rectangles sewn on each side; two for the front and two for the back. If you want to attach a laber , do it now (being carfeful to sew on one layer only!).
  3. Si vous voulez ajouter une petite poche à l’intérieur, c’est maintenant, sinon passez à l’étape 4. Comme mes tissus sont assez fins, j’ai d’abord cousu ensemble trois côtés des deux petits rectangles, côté droit à l’intérieur, en laissant une petite ouverture. Je les ai retournés à l’endroit et j’ai cousu les petit bout qui était ouvert. Ensuite, j’ai épinglé cette poche sur la doublure du côté arrière (c’est du liberty pour moi, parce que mes tissus sont inversés), à la hauteur que je voulais. J’ai piqué les deux côtés et le bas, en veillant bien à ne coudre que la doublure et non pas l’extérieur. If you want to add a small inside pocket, do it now. Otherwise skip to 4. As my fabric was rather thin I’ve sewn two small fabric rectangles, right sides together, and left one side open. I’ve flipped the fabric on the right side and completed the seam. Then I’ve pinned the pocket on the lining of the back side, where I wanted it to be. And I’ve sewn the sides and the bottom, being careful not to sew on the external layer.
  4. Maintenait, retournez votre trousse, côtés face à l’intérieur, donc avec les 2 côtés externes et les 2 côtés doublure ensemble; la fermeture se tiendra alors au milieu, couchée sur le côté. Ouvrez-la à moitié et épinglez les tissus en place, en veillant à ce que les bords de la fermeture soit une fois vers l’avant, une fois vers l’arrière, pour ne pas cumuler trop d’épaisseur d’un seul côté. Piquez tout le tour, à 1 cm du bord, en laissant une ouverture de 4-5 cm côté doublure. Crantez les angles, retournez la trousse à l’endroit en passant par l’ouverture et fermez la partie de doublure qui était restée ouverte . Insérez-la dans la pochette et c’est fini.  Bravo! Now flip your pouch inside out. This means that your 2 front sides and your 2 linings will be together and the zipper lays in the middle, on one side. Open the zipper halfway and pin the two layers of fabric in place all around. Be careful to have one of the zipper’s sides lay on the back side and the other on the front side, so that your fabric doesn’t bulk. Sew all around at 1cm from the edge and leave a 4-5 cm opening on the lining’s side. Cut the corners, slip the pouch on the right side thanks to it. Sew the opening close. Insert the lining in the pouch and you’re done. Enjoy!

image*côté face…the right side

image*côté face ouvert, avec la petite poche à l’intérieur…right side, with a wiew on the small pocket

image*et le côté arrière…and the back side…

Et maintenant, il ne vous reste qu’à vous amuser avec des tissus différents

et des fermetures tons sur ton ou bien en contraste.

Les possibilités sont infinies!

***

And now, you can go and have fun with different fabrics

and matching or flashy zippers.

There are endless possibilities!

DIY – Une toque de pâtissière – A Chef’s Hat

Voici, comme promis, le tuto pour réaliser une petite toque pour un/e pâtissier/ère en herbe de votre choix. Je vous donne des mensurations de la nôtre, taille 5-6 ans.

As I promised, here’s the DIY to make a Chef’s hat for a little baker of your choice. My measurements are for a 5-6 years size.

image

***

chef 1

Photos 1 et 2: pour avoir une idée des proportions du haut de la toque, j’en ai décousu une vieille qui n’allait plus.  Photo 3: j’ai mesuré le tour de tête de Chiara et découpé une bande de tissu faisant le double de la hauteur souhaitée puisque j’allais la replier en deux, plus les marges de couture, donc 12 cm x 62 cm . Ensuite (photo 4), comme le haut de l’ancienne toque était constitué d’un cercle d’un diamètre de 10 cm inférieur à la longueur de la bande, j’ai mesuré 52 cm sur mon tissu replié.  Je l’ai replié encore une fois  et j’ai découpé un quart de cercle de 26 cm de rayon  (Je trouvais que ça allait plus vite et c’était plus précis que de découper un cercle tout court, mais vous pouvez aussi procéder ainsi directement).

Pics 1&2: to get a better idea of the proportions of the upper part, I’ve ripped apart an old one which didn’t fit anymore . I’ve measured my child’s head and I’ve cut a fabric strip which was twice as large as I wanted it to be (as it will be folded in two once sewn), plus my sewing allowance, which brought me to: 12 cm x 62 cm (pic 3). The upper part of the old hat had a diametre which was 10cm shorter than the strip, so I measured 52 cm on my folded fabric, then I folded it once again and cut a 26-cm-radius fourth of circle (pic 4).

chef 2

Photo 1:  Si, comme moi, vous voulez mettre un scratch derrière pour pouvoir ajuster la toque au niveau largeur, il faut découper un segment du cercle pour que le tissu ne s’accumule pas trop. En m’inspirant du modèle, j’en ai découpé un de 8 cm de largeur et 10cm de rayon en veillant a pointer vers le centre (ndr: votre segment peut être nettement plus grand car, une fois fini, j’ai vu que quand le scratch est superposé au maximum, il y a encore beaucoup de tissu à l’arrière). J’ai retourné les bords de mon segment deux fois et je les ai cousus. Photo 2: j’ai cousu une prolongation du segment découpé vers le centre du cercle, endroit contre endroit (ndr: vous pouvez aller bien plus loin que moi, il y a de la marge finalement). Photo 3: j’ai épinglé le tissu du haut sur une des longueurs de la bande de tissu, endroit contre endroit, en repartissant les fronces tout le long et en laissant une petite marge aux extrémités. Photo 4: voici ce que ça donne une fois cousu.

Pic 1: If, like me, you want your hat to be adjustable, you have to cut a triangle off the future back of the upper part so that your fabric won’t bulk up. Mine measures 8 cm x 10 cm (but you can make it larger, once finished I saw there is still a bit too much fabric when it’s tightly closed). I’ve doubled the sides of the triangle and sewn into place. Pic 2: I’ve sewn the fabric, right sides together, toward the centre (you have room to go further than me). Pic 3: I’ve pinned the upper part on the fabric strip, being careful to gather it evenly and leaving a small sewing allowance on the sides. Pic 4: and here we are once it’s done.

chef 3

Photo 1: Retournez le tissu aux extrémités et en haut selon votre marge de couture, épinglez tout le long. Photo 2: repliez le tissu à moitié, épinglez bien sur les extrémités  retournées. Photo 3: épinglez tout autour en couvrant la couture de tout à l’heure et piquez au raz du bord. Photo 4: Il ne vous reste qu’à coudre vos scratch d’un côté et de l’autre de la bande de tissu.

Pic 1: Fold the edges of the strip fabric and pin into place. Pic 2: Fold the whole strip in two, being very careful to align extremities. Pic 3: pin the fabric into place all around, just above the seam, and sew close to the edges. Pic 3: Add two pieces of scratch now.

Et voilà, c’est prêt, bravo! Régalez-vous en voyant le sourire content de votre Chef en herbe!

Here you are, it’s done, give yourself a big hug! And enjoy your little Baker’s delighted smile!

image

***

Le 16 juin prochain, je vais participer à une course de bénévolat avec Gabriele

pour récolter des fonds en faveur du Rire Médecin. Aidez-nous dans notre collecte!

Pour tous les détails, c’est par ici, un grand merci et venez nous soutenir si vous le pouvez.

***

Next June 16 I will participate with Gabriele to a non-profit treck

in order to raise funds for an association which sends clown to hospitalised children: Le Rire Médecin.

Please lend us a hand! All details are here. Thanks in advance and come to support us if you can.

Le petit chat blanc

Si la neige qui tombe ces jours-ci vous donne envie de matières chaudes et douillettes, si ce petit chat blanc vous fait du charme, installez-vous confortablement que je vous raconte, étape par étape, comment en réaliser un vous-même pour un enfant tout doux de votre connaissance .

image

Petit préambule: je n’ai aucune formation en couture, j’ai juste appris quelques bases quand j’étais adolescente grâce à une adorable dame anglaise qui m’avait hébergée un été et ensuite, aux patrons de Mme Burda. Ceci dit, je m’amuse (beaucoup) à réaliser des petits projets dans le but de créer quelque chose d’original et de susciter une étincelle de joie dans les yeux de son destinataire. 

Si ce programme vous tente,  pour un déguisement taille 5 ans, il vous faudra:

de la fausse fourrure: 1m (ou 1.50 m pour avoir plus de marge)

de la doublure pour la capuche et les petites pattes: 50cm

des restes de feutrine rose ou beige pour les oreilles

une fermeture éclair de 40 cm

de bons ciseaux

***

Le corps. On commence en réalisant un patron de combinaison pour le corps en s’aidant de vêtements de son enfant. Concrètement, on pose un t shirt et un pantalon à la bonne taille pliés à moitié sur du papier, on les superpose légèrement au niveau de la taille et on découpe en laissant une bonne marge tout autour. Bien suivre la forme du cou, de l’aisselle et de l’entrejambe. En se rappelant que 1) c’est un déguisement, donc no stress, on s’amuse et 2) comme ça ne doit pas être près du corps, on ne verra pas d’éventuelles petites imperfections. Ça va donner une forme comme celle-ci, qu’on va ensuite épingler sur la fourrure pliée en deux:

image

Répéter l’opération pour créer le patron des manches, mais prévoir une marge double au niveau largeur puisque on va couper, cette fois-ci, dans le pli de la fourrure.

image

Pour le corps, on aura besoin de deux côtés droits et deux côtés gauches, un de chaque pour le devant et un de chaque pour l’arrière (c’est une combinaison plutôt large, on se simplifie la vie et on fait les deux pareils), donc il faut découper la fourrure double une fois comme sur la photo, et une fois en tournant le papier à l’envers. Pour les manches, une fois côté droit et une fois côté gauche.

Voici le résultat, les deux parties gauches et droites sont empilées l’une sur l’autre, les manches sont pliées en deux ( en bonus, un vrai chat très intrigué par cette fourrure).

image

C’est le moment de créer la petite queue. Normalement, dans un cas pareil, on coudrait ses deux épaisseurs à l’envers et on retournerait le tissu, mais comme la queue d’un chat est longue et fine, ça ne passerait pas à cause de l’épaisseur des poils. Alors on va découper, toujours dans le pli de la fourrure, un long triangle, assez fin et on va coudre très près du bord, envers contre envers. Et on coupe la fourrure qui dépasse au ras de la couture ( ça ne s’effilochera pas).

image

Ensuite, on choisit un côté droit et un côté gauche et on les épingle, du haut jusqu’au bout de l’entrejambe, tout en insérant à la hauteur voulue la petite queue, comme ceci:

image

et on pique selon la marge de couture qu’on avait prévue.

image

On répète avec les deux autres côtés, ce sera notre devant. On repasse les coutures ouvertes et on positionne la fermeture éclair avec du Scotch, en partant du haut, bien à cheval sur la couture :

image

Retourner le devant, côté droit vers soi (personnellement, j’ai remis des épingles pour sécuriser le tout car je trouvais que ça se décollait un peu à cause de la fourrure).  Piquer autour de la fermeture en partant du bas, puis faire l’autre coté. Découdre la couture centrale et découper la fourrure qui dépasse au milieu pour éviter que la fermeture ne s’y coince ( ça ne va pas s’effilocher, attention juste à ne couper que les poils).

image

Épingler les manches sur les emmanchures, côté droit sur côté droit (mettre une épingle aux extrémités puis épingler progressivement le reste du tissu pour être sûr que ce soit bien centré). Piquer.

imageRetourner le costume à l’envers, épingler du bout de la manche jusqu’en bas et piquer.

image

Épingler l’intérieur des jambes en partant de l’entrejambe pour que ce soit bien centré. Piquer.

image

Faire les ourlets aux manches et aux pantalons.

Si vous voulez ajouter des fausses pattes, comme moi, suivez les étapes plus bas, autrement allez directement à la réalisation de la capuche.

Les pattes. Créer des patrons des pattes avant et arrière en vous repérant sur votre enfant et en découper 2 de chaque, plus 2 pour les pattes avant dans la doublure ( j’ai omis cette étape pour les pieds comme ça n’allait pas se voir).

image

Ensuite, pour les pattes avant:

image

1. Superposer deux bouts de scratch sur la fourrure (de manière à pouvoir les fermer confortablement), maintenir en place avec deux épingles. 2. Poser  la doublure dessus, endroit contre endroit, déplacer les premières épingles. 3. Piquer tout autour, près du bord, en s’arrêtant pour avoir assez de jeu pour retourner la patte à l’endroit. 4. Finir la couture à la main.

La petite patte est prête, avec ses scratch pour l’ajuster…

image

Pour finir, j’ai décousu quelques points pour y glisser des bouts de chenilles et recousu le tout afin de réaliser des petites griffes. Je n’y avais pas pensé au début, mais c’est un petit détail qui a été beaucoup apprécié…

Pour les pattes arrière, pas de doublure, juste une bande d’élastique cousue sur l’envers et on fixe sur le bas du pantalon (noter mon grand ourlet pour rentabiliser l’effort).

image

Allez, courage, il ne manque plus que la capuche!

Mesurez la tête de votre enfant et dessinez un patron, si possible en vous aidant d’une capuche d’un vêtement. Si vous n’en avez pas, prévoyez large et faites des essayages avant de découper la fourrure. NB: vérifiez que la base de la capuche et de l’encolure soient similaires; si la première est trop grande, vous allez devoir froncer et ça ne sera pas joli. Épinglez et découpez une fois dans la fourrure double et une fois dans la doublure double.

image

Épinglez la doublure endroit contre endroit le long de la partie courbe et piquez.  Repassez les coutures à plat, surfilez le bord côté cou (c’est le seul qui va rester à l’extérieur). Avant de coudre la fourrure, en revanche, il va falloir insérer les petites oreilles.

image

1. Dessinez un patron d’oreille avec une équerre, découper un plus petit triangle à l’intérieur. Coupez deux fois le grand triangle dans la fourrure doublée et une fois le petit dans la feutrine doublée. 2. Coudre la feutrine sur deux des quatre triangles, puis en piquer un de chaque, endroit contre endroit, en vous arrêtant à 0,5mm de chaque coté. Retournez. Mesurez où vous voulez placer les oreilles et découpez avec précaution une fente dans les deux pans de capuche en fourrure. Elle doit être légèrement trop petite pour que les oreilles ne baillent pas. 3. Enfilez l’oreille dans la fente par l’endroit et épingler les cotés tout autour. Piquez très pré de la fente, en veillant à déplacer l’oreille de l’autre côté afin de ne pas la coudre pas hasard. 4. Et voilà une jolie paire d’oreilles, qui se tiennent bien droites.

Piquez les deux côtés en fourrure pour créer votre capuche, comme vous l’avez fait pour la doublure. Ensuite, mettez la capuche en doublure à l’intérieur de celle en fourrure, endroit contre endroit; épinglez-les ensemble et piquez.

image

Retournez à l’endroit et épinglez la capuche à l’encolure, fourrure contre fourrure, comme sur la photo (placez d’abord une épingle au centre et aux extrémités pour être sûr que ce soit bien centré). Piquez selon votre marge.

image

A ce point, pour que la capuche ne retombe en arrière, il ne vous reste qu’à piquer une deuxième couture à côté de celle que vous venez d’effectuer en mettant le déguisement à plat, éventuellement épingler d’abord pour que ça tienne bien en place (désolé, j’ai oublié de prendre une photo).

Et voilà, c’est fini, vous pouvez être très fières de vous!

Et, surtout, vous régaler en voyant le bonheur de votre joli petit chat nouveau.

image

image

image

image

image

Mise en beauté

A la maison, on aime beaucoup les objets en bois.

C’est si agréable au toucher et ça sent si bon.

 Voici un petit bricolage pour occuper un bout d’am de pluie:

une boîte à œufs, de la feutrine, du masking tape

et voilà une jolie mise en beauté pour la dînette en bois…

image

Lire la suite

D’or plein les yeux

Vite, un peu de lumière dans cette journée toute grise,

Un brin de magie pour rêver de soleil!

photo 1(1)

Pour réaliser une parure anti-déprime saisonnière, commencez par coudre une grande cape en tissu doré et tulle marbré

photo 5

ajoutez-y une capuche en velours pour rêver tranquillement de printemps, décorez-là avec un joli ruban et une broche fleur

photo 3(1)

transformez un vieux bâton en véritable baguette magique avec des rubans et des chutes de tissus

photo 2(2)

photo 1(2)

Et voilà, qui a dit qu’il fait froid et que c’est (encore) l’hiver?

Regardez toute cette lumière virevolter,

vous êtes parée contre n’importe  quel temps !

photo 1(1)

Que princesse soit

Quand la pupille de vos yeux, désormais fréquentant la maternelle, commence à parler (un peu beaucoup) de robes de princesses alors que vous n’aimez pas trop le rose, les princes à attendre et tout le tralala, vous voilà devant le choix hamletique entre lui faire plaisir ou bien respecter vos envies.

Je vous épargne les cogitations et je ne vous livre que leur résultat: avant d’arriver à une crise d’abstinence princière susceptible de générer des cadeaux indésirables dont il serait difficile de se débarrasser, que robe de princesse soit alors, mais…fait maison.

Donc, pour réaliser, cette fois-ci avec un peu de couture, un déguisement de jolie princesse pas-trop-parfait (et c’est pour ça qu’on va l’aimer), il vous faut:  du velours stretch, du satin et des paillettes à coudre ou des jolis rubans pour réaliser le petit haut

principessa 2

pour le bas des manches: du satin et du tulle à paillettes superposés. Idem pour la jupe (prévoir deux, voir trois fois la taille souhaitée pour plus de volume)

principessa 5

pour l’indispensable couronne: du plastique rigide recouvert de satin doublé et décoré avec des cabochons (à fixer avec un pistolet à colle)

principessa 4

et, pour que les mains royales de la princesse ne soient pas encombrées, pourquoi pas lui bricoler un petit sac à liens coulissants avec vos chutes de tissu

principessa 1

Mais, c’est là que le doute vous assaille: et si votre robe n’était pas assez princière? Pas de panique, il y a un crash test infaillible:

du rose? check

des paillettes? check

une jupe qui tourne? check

Et bien, bravo, le fruit de votre travail est une authentique robe de princesse!

Ma foi, ça vaut le coup d’essayer, je vous le promets. Si vous débutez, comme moi, vous allez un peu galérer par-ci par là, vous vous ferez des petites frayeurs (comme se rendre compte que l’encolure est trop petite et la tête ne passera pas). Mais, vous allez faire quelque chose d’unique, à votre goût, et vous allez apprendre plein de choses en corrigeant vos erreurs. Et ça, ce n’est pas rien.

Et puis, je vous parie que vous serez accueillie par un sourire radieux, comme celui-ci.

Et ce moment-là, il vaut de l’or…

photo 2(3)

Joyeuses créations…