Des glaces surprise – Surprise ice-cream cones

Les glaces surprise maison sont devenues un classique des fêtes à la maison. C’est simple, amusant, les enfants (et les adultes) adorent. Quoi demander de plus?

Pour en réaliser, il vous faut juste: des meringues (maison ou pas), des cornets à glace et des petits bonbons, style smarties. Dans notre cas, nous avons préparé des meringues blanc-bleues, pour rappeler le thème de la mer. Si vous voulez faire de même, une fois les blancs montés en neige avec le sucre, colorez-en une partie avec le colorant alimentaire gel. Ensuite remplissez une poche à douille avec une des deux préparation et  glissez-la dans une autre poche que vous remplirez avec la deuxième préparation. Ainsi, quand vous allez déposer des tas sur les plaques de cuisson, comme d’habitude, les deux couleurs sortiront en même temps et donneront des jolies meringues bicolores qui ressemblent beaucoup à des glaces.

meringhe

Surprise ice-creams have become quite a classic for parties around the house. They’re cute, easy to make, likable to all. What else could one wish for?

If you like to make some, you only need some swiss meringues (homemade or not), ice-cream cones and small sweets (aka smarties). We’ve made some white&blue Swiss meringues in order to match the little mermaid theme. In you wish to do the same, colour half your egg whites beaten into meringue with the chosen gel color and pour them into a decorating bag. Then insert the latter into another decorating bag and pour the rest of the meringue into it. Thus, when you’ll press your meringues onto your baking sheets, the two colors will come out together creating a lovely ice-cream look.

Ensuite vient le moment d’assembler le tout. Préparez un glaçage avec un blanc d’oeuf, du sucre glace et quelques gouttes de citron; ce sera votre ciment. Remplissez un cornet à glace avec les bonbons (pour nous, des smarties); déposez un filet de glaçage sur le bord et posez-y une meringue dessus. Retouchez avec un couteau ou une spatule, si besoin, et posez dans un verre à sécher. Répétez cette opération jusqu’à épuisement de vos ingrédients. Voilà, c’est tout!

cornetto4

Then it’s time for assembling. Make some icing with an egg white, confectioners’ sugar and a few lemon drops. This will be your glue. Take an ice-cream cone and fill it with sweets (smarties for us). Pour some icing all around the edges and put a Swiss meringue on top of it. Finish off with a spatule or knife if needed and put to dry in something like a tall glass. Repeat until your ingredients are finished. That’s all!

Cette fois-ci, comme nous avions assez à manger pour le buffet de dimanche, j’ai pensé d’utiliser ces cônes comme petits cadeaux de remerciement. J’ai donc découpé des grands triangles de papier cuisson, ajouté quelques confettis en papier, un bout de washi tape, une jolie étiquette manuscrite et voilà, le tour était joué!

Je vous souhaite une belle soirée, chers amis, vous offrez quoi, vous, à vos petits invités?

cornetto3

cornetto1

cornetto

This time, as we had plenty of food for the sweet table already, I decided to give the ice-cream cones as thank-you little gifts. So I cut out some baking-paper triangles, filled them up with paper confettis, a bit of  washi tape, a nice handwritten tag and that was it. A big hit!

I wish you all a lovely evening friends, what do you use as thank-you gifts for your little guests?

A little mermaid birthday party

Six ans. Six fois que nous avons fabriqué des petites invitations pour ton anniversaire. Je n’en reviens toujours pas. Mais voilà, c’est fait; des photos le prouvent.

Tu voulais être une petite sirène, alors nous sommes allées choisir les tissus ensemble au Marché Saint Pierre. Puis j’ai imaginé le décor et le buffet tout autour. A chaque fois c’est pareil, je décide d’en faire moins puis je me laisse prendre la main car, pour tout te dire, je m’amuse vraiment beaucoup. Je me suis demandée, d’ailleurs, si ma maman s’amusait autant quand elle organisait nos fêtes d’anniversaire. Il y a plein de choses comme ça qu’on ne découvre que quand on passe de l’autre côté du miroir, tu sais…

En tout cas, te voir virevolter dans ton déguisement, danser et rire heureuse avec tes copines m’a rempli le cœur de joie. Joyeux anniversaire ma petite sirène jolie, ne grandit pas trop vite quand même d’accord?

mermaid1

sirena24

sirena4

sirena5

sirena26

sirena28

sirena6

sirena 2

biscotti

sirena18

sirena29

sirena30

sirena22

sirena31

Six. The sixth time that we’ve handed out invitations for your birthday party. I still cannot believe it. But we did, it’s on camera.

You wanted to be a little mermaid so we went fabric shopping all the way to the Marché Saint Pierre. Then I’ve imagined the sweet table and party decoration accordingly. I had wowed to myself to do less but- guess what – I ended up making a lot because, well, it’s so fun. By the way I found myself wondering if my mother had so much fun preparing our birthday parties. There are things like these, you know, which you only guess when you step on the other side of the mirror…

Anyway, seeing you parading so proudly in your new costume, laughing and dancing with your friends just filled my heart with joy. Happy birthday my sweet little mermaid. Don’t you grow up too fast, okay?

* Le buffet était composé de: cake pops à la vanille version méduse et petit plongeur; sablés au citron en forme d’étoile avec du glaçage royal blanc et violet; cupcakes à la vanille façon mer des tropiques; petits poissons en chocolat (achetés tout faits); une génoise vanille-fraise façon Château de sable de la sirène. Et un mini aquarium de fortune, juste pour le clin d’œil!

* The sweet table was made of: vanilla jelly-fish/little-diver cake pops; lemon sugar-cookie stars with homemade white and purple icing; vanilla tropical-sea cupcakes; (store brought) fish chocolates; a vanilla-strawberry sponge sandcastle birthday cake. And a fake little aquarium just for fun!

Un dîner…diabolique – A…fiendish dinner

Les convives: Le pré-ado, assorti de mèche sur les yeux et T-shirts manches courtes en plein hiver, de plus en plus boudeur de repas qui contiennent « trop de choses » (lire: légumes). La petite fille, les cheveux souvent en pagaille, qui dessine dessine dessine et/ou chante chante chante, et qui commence, hélas, à être atteinte du même syndrome que son grand frère. La mère, qui, tous les soirs (oh l’ingénue), s’efforce de composer des menus variés et équilibrés qui puissent, tant qu’à faire, être mangés par ses enfants.

Le décor: un appartement parisien (mais ça pourrait être n’importe où), à l’heure de préparer le dîner, un soir où le père de famille rentre tard et on ne l’attend pas.

Prologue: après avoir récupéré la petite fille à la danse en sortant (passablement lessivée) du travail, s’être arrêtées en route pour faire quelques courses, avoir veillé à ce que le pré-ado  décroche de sa console/portable/télé et se mette aux devoirs et que la petite fille prenne son bain, la mère se retrouve seule, dans sa cuisine, ouvre les placards et formule cette question universelle qui résonne dans des milliers de foyers illuminés, lointains et proches,: qu’est-ce qu’on mange ce soir?

Il y aurait bien des plats dont elle aurait envie, mais qu’eux ne mangeraient pas, soupir. Des plats dont eux auraient envie (comme toujours) mais dont elle n’en peut plus, soupir. La mère cherche alors un repas-compromis-acté car, ce soir-là, elle n’a pas le courage pour éplucher/émincer/cuire pendant une heure pour ensuite les voir faire la moue. Ni la force pour se rhabiller et sortir acheter, que sais-je, du riz cantonais en face. Mais, décidément, ce n’est pas le bon soir car le placard refuse, en plus, de lui fournir les bons ingrédients (c’est bien connu que les placards sont des êtres vicieux qui vous cachent La brique de sauce tomate que vous aviez pourtant tout juste (ahem) rachetée). Bref, les enfants ne le savent pas, mais un petit drame se déroule dans la cuisine, à quelques mètres d’eux.

C’est alors, à bout de forces et de ressources et d’ingrédients, que la mère se trouve, malgré elle, à voir des mirages d’un dîner absolument démoniaque, contraire à tous ses principes de repas équilibré. Un repas qui (horreur! perdition!) se préparerait en cinq minutes chrono et qui contiendrait si peu de vitamines qu’elle en a les frissons. HAHAHAHA, rire démoniaque! Et pourtant, ce même repas lui apparaît, là, comme Le Messie. Elle le veut et que le diable l’importe.

Mais, il faut l’annoncer aux enfants. Ah. Et là, son enthousiasme retombe immédiatement. Comment leur proposer « ça », après tant d’années à leur expliquer les bienfaits des céréales complètes? Vont-ils la répudier? Ne jamais plus la prendre au sérieux? Pourtant, il le faut, car ce soir-là, il n’y a rien de plus qu’elle puisse assurer. Elle quitte donc la cuisine et, bravement, franchit le seuil du salon où les deux, ignares, vaquent à leurs occupations.

La mère: Les enfants…?

Les enfants:……Oui?

La mère, avec un fil de voix: Est-ce que ça vous dirait si…euh…ce soir…euh…on mangeait…(en retenant son souffle) du chocolat chaud et…des tartines?

Les enfants, interloqués: …

La mère, s’inquiétant:…?

Les enfants, se regardant puis la regardant: …??

La mère, paniquée:…??

Les enfants, en chœur: ……ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!! Super, maman, merci!! Tu es la plus chouette des mamans!!

** Rideau **

Note de l’auteur: C’est ainsi que le diable s’invita à leur table et ce fut tellement drôle de lâcher prise pour un soir et ne manger que du régressif/non-prise-de-tête qu’il décidèrent de le réinviter à chaque fois que le père de famille n’était pas là. Bonheur! Mais shut, ne dites rien surtout, c’est leur petit secret.

Belle semaine, chers amis, être parent ça vous en fait des émotions, n’est-ce pas?

* En photo: les restes d’un de ces dîners diaboliques, carrément un yummissime gâteau autrichien prénommé Sacher (génoise au chocolat, fourrage abricot, nappage au chocolat amer). Si vous voulez le voir entier, c’est par ici. PS Bon bon, j’avoue: je crois qu’il y avait quand même une salade de fruits avec…ahhhhh…mais petite, je vous le jure!

DSC_7433

DSC_7439DSC_7428

 

The guests: the cool hairstyled, T-shirt-wearing, please-no-veggies-again Pre-teen. The ever drawing/singing/dancing messy-haired starting-to-please-no-veggie-you Little Girl. The ever-striving to serve balanced-and-organic-menus-which-the-kids-might-actually-eat Mother.

Where and when: a Parisian apartment (but it could be anywhere really), on a night where Dad’s coming home very late

Prologue: after (rather wearily) rushing from work to the Little Girl’s dance class, stopping to buy a few groceries, seeing that the Pre-teen is actually hooked off his TV/mobile phone/games console and on with his homework and the Little Girl in her bath, finally the Mother finds herself alone in the kitchen. She opens the cupboards and mouths the same universal question which echoes in so many households, near or far: what do we eat tonight

There are so many dishes she would like to eat. But not them. Sigh. There are definitely a few recipes they would love to eat (again) but not she. Sigh. On she strives to find a good-compromise-dinner ’cause tonight she’s just not into chopping/boiling/cooking for one hour just to see them pout. Nor into dragging herself to dress up again and buy Chinese noodles at the store in front. Call it a bad night, even the cupboard refuses to deliver the good ingredients (you know that too, don’t you? Cupboards are wistfull beings who love to hide That very tomato sauce you had just (ahem) bought ). The Pre-teen and the Little Girl don’t know it but, in their own kitchen, a little drama is going on.

There, at a loss for inspiration/ingredients/strenght, the Mother finds herself raving against her will about a fiendish dinner, something totally against all of her balanced-dinner principles. Something (oh no! oh my!) which would take five minutes to whip up and would carry so little vitamins that the mere thought makes her quiver. HAHAHAHAH fiendish laughter! Yet, that dinner is just what she needs. She wants it and to hell with the rest. 

But, the kids must be told. Ah. Her enthusiasm drops to the ground. How can she propose « that » to them after a life time of claiming the vertues of whole foods? Will they ever want to speak to her again? Or just ever take her seriously again? Yet, she must ’cause that’s the best she can handle right then. So, bravely, she heads for the living room where she hears them play merrily. 

The Mother: Kids…?

The kids:…Yes?

The Mother, whispering: Would you…well…ahem…like to…well…have…(holding her breath) hot chocolate and…toast for dinner?

The kids, puzzled: ………

The Mother, worrying:…?

The kids, looking at each other then back to her: …??

The Mother, panicking:….??

The kids, in unison: ……yeeeeeeeeeessssss!! Oh mummy thanks!! You are the best mom EVER!!

** Lights out **

PS That’s how the devil came to share their table and it was so fun to let go for once and enjoy some extra sugar-love, pure-delight dinner that they invited him to come back once a week, when Dad’s not there. Happiness! But hush, don’t tell anyone, it’s their little secret, you know. 

Have a nice and sweet week friends, parenting equals no shortage of emotional roller-coasters doesn’t it? 

*Above, pics of what’s left from one recent fiendish dinner with a yummy Sacher cake (moist chocolate cake, apricot filling and dark chocolate topping) uhmmm…Should you care to see it whole, it’s over here. PS all right, all right, there might have been some fruit salad to serve along, but a little one, I swear…!

Un bon pour – A coupon for

image

Il y avait, parmi les cadeaux cachés dans le calendrier de l’Avent, un bon cadeau par enfant, valable pour un gâteau de leur choix. L’idée m’est venue en cherchant des petits cadeaux faits maison et qui puissent tenir dans les boîtes origami. Pourquoi pas leur offrir un peu de mon temps, rien que pour eux. Et puis, c‘était un peu un clin d’œil parce que faire la pâtisserie ensemble, c’est un de nos passe-temps préférés. C’était un pari et j’étais donc ravie de les voir tout fiers de ce moment qui leur était exclusivement dédié!

Gabriele a choisi un brownie, son dessert préféré dans l’absolu, je crois, (hélas je n’ai pas eu le temps de le prendre en photo); Chiara, un crumble aux pommes, comme on en avait cuisiné ensemble peu de temps auparavant, avec les bonnes pommes de l’AMAP. J’avoue avoir un petit faible pour ce dessert en automne/hiver; les fruits tendres, les miettes croustillantes…uhmmm…avec un bon thé,c’est un vrai régal. La bonne nouvelle pour ceux et celles qui ne doivent (ou ne veulent pas) manger de laitages et/ou du gluten est qu’on peut s’en passer sans problèmes; pas belle la vie?

Pour réaliser ce crumble express il vous faudra:

5-6 pommes

200 g de farine de blé (ou riz et châtaigne pour la version sans gluten)

200g de cassonade

200g de beurre (ou bonne margarine)

de la vanille en gousse ou en poudre

du sirop d’érable

quelques petites graines à saupoudrer, si vous aimez

***

Laisser ramollir le beurre/margarine à température ambiante. Préchauffer le four à 180°. Confectionner les miettes avec la farine, le sucre, la vanille et la cassonade. Réserver. Découper les pommes en petits dés. Les repartir dans les ramequins, arroser avec un filet de sirop d’érable et recouvrir avec les miettes. Faire cuire pendant 30-40 minutes, jusqu’à ce que bien caramélisé. Si jamais vous avez trop de miettes, ne les jetez surtout pas! Faites-les cuire 10-15 minutes sur une plaque de cuisson, en remuant de temps en temps. Vous obtiendrez un délicieux granula maison.

Régalez-vous!

image

Among the presents I put inside our Rainbow origami calendar there were two coupons, one for each child, for a dessert of their choice. I came up with the idea when looking for inspiration for homemade and suitable-for-the-origami-boxes little gifts. Why not offer them a little bit of my time, just for each of them, for one of our favorite activities together. It was a bet and I was very happy to see them thrilled to have that special moment.

My son chose a brownie, probably his favorite dessert of all (but I wasn’t quick enough with my camera). My daughter chose an apple crumble, as the one we had baked a few weeks before with the organic apples we had plucked ourselves. I must confess I’m a bit of a fan of crumbles in the fall and winter. Those yummy fruits, the crunchiness on top…uhmm…with a nice cup of tea, it’s just heaven on earth. And the good news if you have to (or want to) avoid dairy and/or gluten is that you totally can with this recipe. Isn’t it great?

To make this quick apple crumble you will need:

5-6 apples

200 gr wheat flour (or rice and chestnut for the gluten-free version)

200 gr raw sugar

200 gr butter (or good margarine)

some vanilla extract

maple syrup

some seeds to top if you like

***

Let the butter soften outside the fridge for half an hour at least. Pre-heat your oven at 180°. Make the crumbs with the flour, sugar, vanilla and softened butter/margarine. Set aside. Cut the apples in small dices and divise them among the ramekins. Pour some maple syup. Top with the crumbles and bake for 30-40 minutes until well caramelized. If you have some crumbles left, don’t throw them away! Put them on a baking sheet in the over, let them roast for 10-15 minutes, and  you’ll have a yummy homemade granola.

And now, enjoy!

Un arrière-goût d’été – An aftertaste of summer

La douceur de la fin de l’été. Des dernières soirées de lumière quand on s’aperçoit qu’elles commencent à raccourcir. Les couleurs vives des fruits de saison, encore abondants sur les étalages. Le joli bric à brac de vêtements que l’on choisit parce qu’on ne veut pas encore laisser aller la belle saison pour rentrer dans l’hiver.

Nous avons eu envie de prolonger cette douceur en réalisant des sorbets tous simples avec des pêches et des (étonnantes) fraises de fin de saison.

Quel plaisir des papilles! Et quelle surprise, en retrouvant tout entier cet arrière-goût d’été qui avait accompagné autant de mes étés romains, lorsqu’on se régalait des mêmes douceurs, sur notre balcon ombragé. Que de souvenirs, au détour d’une simple bouchée de fruits glacés.

Si vous voulez vous y essayer, il vous faut juste un robot de cuisine. Mixez vos fruits préférés, bien murs, avec la même quantité d’eau et moitié poids de sucre roux. Une fois que le sorbet aura pris au congélateur, remettez-le dans le bol du mixeur, en réalisant des lamelles avec une cuillère à glace. Après un nouveau mixage, vous obtiendrez un sorbet très mousseux, qu’il ne vous reste qu’à remettre quelques heures au frais.

Régalez-vous, chers amis et profitez bien de la douceur de ces jours-ci.

imageimage

How sweet is the end of summer. The last nights of full light when you sense that days are starting to get shorter. All the colors shades of summer fruits, still abundant in the stores. The lovely mix and match of clothes you wear when you aren’t yet ready to give in to the incoming colder season.  

We’ve indulged into making this sweetness linger by turning peaches and (surprisingly good) local end-of-summer strawberries  into homemade sorbets. Nothing fancy really, but what a delight!

And what a surprise to find this aftertaste of summer shooting me right back into those Roman summers when we used to party with my mother’s sorbets in our shadowed city terrace. How many memories in just one spoon of iced fruits.

If you want to give it a try, you only need a stand up mixer. Slice your favorite fruits and puree them with the same amount of water and half the amount of unrefined sugar. Once the sorbet has chilled, put it back into the mixer bowl bit by bit, with an ice cream spoon. Mix thoroughly again and you will obtain a smooth and lovely sorbet which you only have to store back into the freezer.

Enjoy dear friends, and take all these sweet days in.

Douces fraises – Sweet strawberries

Un petit gâteau pastel improvisé, pour dire au revoir à la belle Naomi.

 Des fraises bien mûres, du lemon curd, un glaçage à la gelée de groseilles.

Et beaucoup d’amour, bien sûr.

image

A small improvised pastel cake in order to say (a sweet) goodbye to Naomi.

 Ripe strawberries, lemon curd and red-currant-jelly frosting.

And love, of course.

image

***

Pour le gâteau, j’ai misé sur une valeur sûre en utilisant à nouveau cette recette:

Gâteau blanc (mais pas tout à fait) à deux étages via Whisk Kid 

225 g de beurre/margarine, à température ambiante

466 g de sucre

5 blancs d’œuf à température ambiante

2 cc de vanille ( ou pas, si vous utilisez du lait soja vanille)

375 g de farine

4 cc de levure

½ cc de sel

355 ml de lait/lait de soja à la vanille à température ambiante

Allumez le four à 180°. Beurrez, farinez et chemisez le fond de vos moules; si, comme moi, vous voulez réaliser un petit gâteau de 15 cm, juste à deux étages, vous en aurez assez pour en faire un deuxième pour les goûters de le semaine. Autrement, vous pouvez: en faire un petit mais à quatre étages, en faire un plus grand à deux étages, faire une demi dose…à vous de voir.

Mélanger la farine, le sel et la levure. Battre bien le beurre avec le sucre. Y ajouter les blancs, un par un. Ajouter la vanille, si vous ne mettez pas de lait de soja vanille.  Puis incorporez le lait et la farine, en alternant, en deux fois. Divisez votre préparation en deux ou quatre, selon ce que vous avez décidé de faire. Faites cuire pendant 20-30 minutes selon la taille (ou plus si vous utilisez un grand moule). Une fois vos gâteaux prêts, laissez-les reposer quelques minutes dans le moule sur une grille, puis retournez-les et laissez-les refroidir (tandis que vous lavez et réutilisez les moules pour votre dernière cuisson, si nécessaire).

***

No risks taken with the cake as I used this recipe again:

Two layer white cake (but not really) via Whisk Kid   

2 sticks (226 g) butter/margarine, room temp
2 1/3 c (466 g) sugar
5 egg whites, room temp
2 teaspoons vanilla if you don’t use vanilla soy milk
3 c (375 g) flour
4 tsp baking powder
½ tsp salt
1 1/2 c (355 g) milk/vanilla soy milk, warmed for 30 sec in microwave to bring to room temp

Preheat the oven to 350F degrees. Oil and line how your cake pans: if, like me, you want to make a small 9 inch two-layer cake, you’ll have enough batter to bake a second cake for the week’s afternoon  snacks. Otherwise, you can bake a 4-layer 9-inch cake, or  a 2-layer wider cake. Or just divise the ingredients by half. It’s up to you.

Sift together the flour, baking powder and salt. Set aside. Cream the sugar and butter, then add the egg whites (I cracked them all into one bowl) and add them a little at a time. Add the vanilla if you don’t use vanilla soy milk and mix until fully incorporated. Then, alternating between wet and dry, add the milk and flour mixture in two parts. Divide the batter equally among your pans and bake for 15-20 minutes each (or more if you use a larger pan). When you remove them from the oven, let them rest on the cooling rack, in the pan, for ten minutes. Then flip and let cool completely (in the meantime, wash your pans and repeat the operation, if necessary).

Le fourrage

Je voulais quelque chose de frais et printanier, donc j’ai utilisé un reste de lemon curd que j’avais surgelé il y a quelques semaines (expériment réussi haut la main!) avec des fraises coupées en rondelles. Pour un gâteau comme le mien, il vous faudra: une barquette de fraises de 250 g, dont vos garderez les plus belles pour la décoration. Ensuite, quelques cuillères de:

Lemon curd via Sweetapolita

4 citrons bio

2 œufs + 4 jaunes

200 gr. sucre

60 gr. beurre/margarine à température ambiante

Râper les citrons bien lavés pour obtenir 2 cc de zeste. Presser les citrons pour en extraire 160 ml de jus. Fouetter les œufs avec le sucre et le jus dans un bol en métal qui pourra ensuite être placé au bain marie. Ajouter le beurre/margarine coupé en cubes, ne pas mélanger. Transférer le bol sur une casserole d’eau frémissante et mélanger constamment jusqu’à ce que le beurre ait fondu et le mélange soit ferme (10 min. environs). Ajouter le zeste hors du feu, verser dans un bol et couvrir avec du film au raz de la surface. Laisser refroidir puis mettre au frigo. Se conserve très bien surgelé.

The filling

I wanted something fresh and spring-y, so I used some lemon curd I had in stock and sliced strawberries. For a cake like mine, you’ll need 250 g ripe strawberries, of which the nicest will be used for the top decoration. Then a few scoops of:

Lemon curd via Sweetapolita

4 lemons (or 6 Meyer lemons), preferably organic

2 whole eggs plus 4 egg yolks

1 cup sugar (200 g)

4 tablespoons (60 g) unsalted butter, at room temperature and cut into small even cubes

Wash lemons really well and using a zester, remove all of the coloured portion of the peel from the fruit (not the white pith–it’s bitter!) into a bowl or onto a piece of wax paper. Repeat until you have 2 teaspoons (30 ml) of the zest. Slice the lemons in half and extract as much of the juice as you can until you have 2/3 cup (160 ml) of the strained juice. Get your double boiler ready by filling a saucepan with 1″ of water, then placing a metal bowl on top of the saucepan. You will need to ensure the bowl fits snugly into the top of the saucepan and that the bottom of the bowl doesn’t touch the water (important, or your eggs will cook). You can now remove the bowl and continue with making the curd. Whisk the juice, whole eggs, egg yolks and sugar in the bowl until smooth. Add the butter cubes to the bowl, but don’t stir. Heat the water in the saucepan over low heat until it simmers (not boils) and place the bowl atop the rim. Stirring gently, but constantly, cook until the curd has thickened and all of the butter has melted and is incorporated, about 10 minutes (this can vary). Strain the curd over a bowl using a fine-mesh sieve and then stir in the zest. Cover with plastic wrap pressed directly against the curd and chill for at least 3 hours.Very good once frozen, as well.

Le glaçage

Pour couvrir ce gâteau, ma version personnelle de glaçage mascarpone/philadelphia aromatisé, qui pour l’instant est ma préférée (parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne!). Il vous faudra:

250 gr. de mascarpone

150 gr de Philadelphia

gelée de groseilles

cassonade (ou sucre blanc si vous n’aimez pas sentir les grains de sucre)

Bien mélanger le mascarpone et le philadelphia puis incorporer deux ou trois cuillères de gelée et une ou deux de sucre. Ajuster selon votre goût. Garder le mélange au frais avant de l’utiliser. Recouvrir le gâteau avec une spatule, décorer avec des fraises et des sucres dorés et remettre au frigo…

The frosting

To cover this cake, I’ve just adapted my own mascarpone/cream-cheese frosting recipe (because it’s my favourite so far and you don’t change a winning team!). You’ll need:

250 mascarpone

150 cream cheese

red-currant jelly

brown sugar (or white sugar if you don’t like the crunchiness)

Cream the mascarpone and cream cheese together until smooth. Add a few scoops of jelly and one-two spoonfuls of sugar and beat in. Adjust to your taste, store in the fridge. Cover the cake with a spatula, decorate with strawberries and gold sprinkles and keep refrigerated…

image

…jusqu’au moment de vous régaler

entre amis/en famille/en amoureux

…until it’s high time to enjoy it

with your family/friends/lover

De l’or et du vert d’eau – Mint and gold

Quand on aime faire la cuisine, avec un petit penchant pour le côté créatif de la pâtisserie, chaque excuse est bonne pour une petite célébration aux fourneaux. Samedi dernier, j’ai eu le grand plaisir de préparer un gâteau pour la fête surprise d’une collègue et amie qui se marie à la fin du mois. Quelle meilleure occasion pour tester à nouveau cette recette. Cette fois-ci, je l’ai réalisée sans laitages (auxquels je suis intolérante); avec de la (bonne) margarine et du lait soja vanille. Je trouve qu’elle était tout aussi moelleuse mais meilleure au goût car plus légère (d’autant plus que j’ai utilisé du mascarpone pour le glaçage donc on avait déjà assez de corps gras par ailleurs!).

When you love to cook, and to bake, you don’t need much of an excuse for a little celebration. Last Saturday I was so happy to bake a cake for the suprise party of a colleague girlfriend who’s getting married at the end of the month. Plus, it was the perfect occasion to give another try to this recipe, which everybody enjoyed. This time I baked a dairy-free version of it (to which I’m intolerant) with (good) margarine and vanilla soy milk. It came out just as moist but even better to the taste because lighter (also, as I used mascarpone to frost the cake there was enough fat on it anyhow).

phonto

Si vous voulez l’essayer, voici la recette:

Gâteau blanc (mais pas tout à fait) à quatre étages via Whisk Kid 

226 g de beurre/margarine, à température ambiante
466 g de sucre
5 blancs d’œuf à température ambiante
2 cc de vanille ( ou pas, si vous utilisez du lait soja vanille)
375 g de farine
4 cc de levure
½ cc de sel
355 ml de lait/lait de soja à la vanille à température ambiante

Allumez le four à 180°. Beurrer, fariner et chemiser (si si faites-le) le fond de vos moules de 15 cm (j’ai ai deux, donc je les ai réutilisés une fois).

Mélanger la farine, le sel et la levure. Battre bien le beurre avec le sucre. Y ajouter les blancs, un par un. Ajouter la vanille, si vous ne mettez pas de lait de soja vanille.  Puis incorporez le lait et la farine, en alternant, en deux fois. Divisez votre préparation en 2 (si vous voulez faire les choses très très bien, comme Rosie, il faut peser le bol avant d’y mettre les ingrédients et puis avec avant de séparer en 4, pour avoir des enfournées vraiment identiques..à vous de voir) puis repartissez une des moitiés dans vos deux moules. Faites cuire pendant 15-20 minutes. Une fois vos gâteaux prêts, laissez-les reposer quelques minutes dans le moule sur une grille, puis retournez-les, laissez-les refroidir tandis que vous lavez et réutilisez les moules pour votre dernière cuisson.

Quand vos 4 gâteaux auront bien refroidi, vous pouvez les garnir comme vous désirez. Pour ma part,  j’ai utilisé une crème pâtissière classique en couche assez fine et une compote de framboises maison (framboises surgelés faites cuire tout doucement avec un peu de sucre puis mixées). Pour le glaçage, j’ai utilisé une crème mascarpone/Philadephia au citron (250gr mascarpone + 100gr Philadelphia + sucre (à l’œil) + quelques gouttes de citron) colorée avec quelques gouttes de colorant gel vert pour un effet pastel, que j’ai ensuite étalée avec une spatule. Pour la guirlande maison, j’ai improvisé avec des pics à brochette, du baker twine et du washi tape dans les tons du gâteau. Pour finir, j’ai réalisé des petites décorations à la poche à douille en forme d’étoile et j’ai parsemé le gâteau de sucres dorés parce que c’est toujours joli (et ça va si bien avec la couleur vert eau), n’est-ce pas?

Bonne dégustation si vous essayez cette recette

et surtout, plein plein de bonheur ( en cuisine aussi) aux futurs mariés!

phonto(1)


If you want to try it out, here’s the recipe:

Four layer white cake (but not really) via Whisk Kid   

2 sticks (226 g) butter/margarine, room temp
2 1/3 c (466 g) sugar
5 egg whites, room temp
2 teaspoons vanilla if you don’t use vanilla soy milk
3 c (375 g) flour
4 tsp baking powder
½ tsp salt
1 1/2 c (355 g) milk/vanilla soy milk, warmed for 30 sec in microwave to bring to room temp

Preheat the oven to 350F degrees. Oil and line how ever many 9” cake pans you have (I have two so I just reused them once).

Sift together the flour, baking powder and salt. Set aside. Cream the sugar and butter, then add the egg whites (I cracked them all into one bowl) and add them a little at a time. Add the vanilla if you don’t use vanilla soy milk and mix until fully incorporated. Then, alternating between wet and dry, add the milk and flour mixture in two parts. Divide the batter equally among your pans and bake for 15-20 minutes each. When you remove them from the oven, let them rest on the cooling rack, in the pan, for ten minutes. Then flip and let cool completely. In the meantime, wash your pans and repeat the operation as many times as necessary.

When your four cakes are cooled you can fill them as you prefer. I used a thin layer of French pastry cream and a raspberry home-made compote (with frozen raspberries cooked on low heat with some sugar then mixed). I crumbcoated and decorated the cake with a lemony mascarpone/cream cheese topping (250gr mascarpone + 100gr Philadelphia + sugar + a few drops of lemon), coloured with a hint of gel green colour. For the message garland, I used some barbecue wood sticks, baker twine and washi tape. Then I decorated the cake with a piping bag star tip and some gold sprinkles (which always brighten up a cake and look so nice with the mint colour, don’t you think?). 

Hope you’ll give this recepy a try and enjoy it

also, lots of love and happiness (in the kitchen too) to the bride and groom-to-be! 

Buona festa della mamma – Happy Mother’s Day!

image

…e una dedica speciale alla mia

che mi ha trasmesso il gusto e il piacere di creare in cucina

auguri mamma!

image

Happy Mother’s day to all mothers

and a special dedicace to mine

who taught me to love experimenting in the kitchen!

image

Questa è la mia versione leggermente rivisitata delle meringhe che ci preparava mia madre quando eravamo bambini. Per renderle colorate, basta semplicemente suddivire le chiare già montate a neve con lo zucchero (50gr per ogni chiara) in tante ciotoline quanti colori volete ottenere e immergere in ciascuna un bastoncino con una punta di colorante gel (attenzione, cominciate piano se volete un effetto pastello). Usando delle sacche da pasticceria (ma anche due cucchiaini vanno  benissimo), crete poi dei mucchietti di chiara ben distanti sulle teglie ricoperte di carta da forno o sugli appositi fogli di silicone e infornateli a 125° per 30 min., poi a 100° per 45 min.. Le meringhe devono essere bene asciutte, per cui verificate e eventualmente lasciatele qualche minuto in più, finché non vi sembrano cotte al punto giusto. Poi spegnete il forno e lasciatele raffreddare prima di tirarle fuori, se potete. Buon appetito!

❤❤❤

This is my try at the meringue recipy that my mother used to bake for us when we were kids. In order to make them colored instead of white, simply divide your batter of egg whites whipped with sugar (50 gr for each egg white) into several bowls. Then slightly dip some gel color into each one (take it easy if you want them pastel!). With several pastry bags (but two spoons work fine as well) create some well-spaced meringues on your non-stick paper or silicone mats and put them in the oven for 30 min. at 125° then for 45 min. more at 100°. Try and see if they are thoroughly dry, if not, leave them a little longer. When ready, switch the oven off and leave them inside until cooled, if you can. Enjoy!

Ps Pour nous, familles bilingues, ce serait sympathique que ce genre de fête ait lieu le même jour dans tous les pays. Mais non, ces messieurs ayant dû penser que ce serait trop ennuyeux ainsi, en Italie c’est aujourd’hui, mais en France, c’est le 26 mai. Donc on fera notre petite fête en famille à ce moment-là, mais comme Gabriele trouvait que ce n’était pas juste qu’il y ait une fête des mères et des pères mais pas des enfants, nous fêterons alors notre version toute personnelle de la « Fête des mères et…de ses enfants »! D’ailleurs, je me creuse déjà les méninges pour leur fabriquer un petit cadeau. Affaire à suivre dans deux semaines..

Délice printanier – Spring Delight

Si vous avez envie d’été et de douceur, alors que le soleil se fait (encore) désirer,

si vous avez envie d’un dessert fruitier mais gourmand en un rien de temps,

amusez-vous à habiller des fraises en chocolat et perles multicolores…

image

If you long for warmth and summer but you can only spot a pale sun,

if you’re in for an easy-peasy yummy fruit dessert,

just try dressing up strawberries with dark chocolate and sprinkles…

image

la douceur des fraises, le croquant du chocolat noir, la gaieté des confettis…

je ne sais pas vous, mais ce mélange me met tout de suite de bonne humeur!

image

the sweetness of  ripe strawberries, the full flavor of black chocolate, the funfettis…

this combination does magic on me!

***

Pour la réalisation, c’est très simple: il suffit de plonger les fraises bien lavées et séchées dans du chocolat fondu et tiédi puis de saupoudrer des perles en sucre. Attention, recette créatrice d’addiction.

This is super easy to make, you only have to dip washed and dried strawberries into melted and cooled dark chocolate then decorate with sprinkles. Be careful, it’s highly addictive!

Et de deux – I did it again

Cette semaine était marquée par des sessions nocturnes de pâtisserie intensive pour la fête d’anniversaire du grand garçon. J’avais un peu la pression de par son âge et la difficulté de créer un univers ludique et coloré pour un pré ado, exercice nettement plus difficile que pour une petite fille. Inutile de dire que j’étais très soulagée quand j’ai vu les enfants s’étonner devant le buffet et, surtout, se remplir les assiettes à plusieurs reprises.

image

This week there was an intensive night-time baking going on in my kitchen for the birthday party of my 12 year-old son. I was a bit under pressure because of his age, knowing that it’s not as easy to satisfy a teen as a little girl. Still, I wanted to take a chance and create a colorful atmosphere for the party. You can imagine how pleased I was when I saw him and his pals rushing on and off the buffet with huge plates of sweets.

image

Après de longues cogitations très amusantes, j’ai préparé:

– des cake pops au chocolat, glacés au chocolat blanc et décorés de plusieurs manières (rentabiliser est ma devise):

After many enjoyable cogitations, I came up with:

–  chocolate cake pops with white chocolate covering and multiple decorations (how to make the most out of one single batch)

image

image

– des glaces surprise, d’après une idée vue ici:

–  fake icecream cones, which were inspired by this:

image

soit, simplement, des meringues faites maison (mais on peut aussi en utiliser des toutes prêtes) collées avec un peu de glaçage royal sur de cornets à glace remplis de smarties. Un vrai succès auprès des enfants!

In fact, this is quite simple to do: just buy some ice-cream cones and fill them up with whichever candy you want then cover with home- made (like mines) or store-bought meringues, super easy and fun!

image

– des sablés au citron découpés en forme de frites dans leur petit pot individuel (très vite disparus):

– simple lemon sugar cookies cut out as French fries, in individual cup-cake liners (such a big hit):

image

– des cupcake-hamburgers inspirés de ceux de Bakerella:

burger cupcakes, as by cake-pop gouru Bakerella:

image

Pour ma part, j’ai préféré faire un cupcake « à l’envers », avec le glaçage à l’intérieur, plutôt que d’utiliser de la pâte à sucre, qui, à mon sens, n’a pas beaucoup d’intérêt au niveau du goût. Donc j’ai réalisé des cupcakes à la vanille pour le pain, préparé des brownies-steaks avec la même pâte que les cake pops (rentabiliser c’est ma devise, je disais); ajouté du mascarpone coloré en vert pour la salade et un tour de stylo gel rouge  pour le ketchup. En réalisant chaque étape à l’avance et l’assemblage le dernier jour, c’était très facile, très bon au goût et les enfants ont adoré!

I chose not to use fondant for filling as I’m not a big fan of its taste. Therefore my burgers were made of: plain vanilla cupcakes cut in two, filled with brownies (again, just some of the cake-pop chocolate batch baked in small cercles), green-coloured mascarpone for the salad and a hint of red piping for the ketchup. The kids truly loved this!

image

– des sablés au citron décorés au glaçage royal bleu et blanc:

– plain lemon sugar cookies decorated with home-made blue and white royal icing:

image

– des fraises, du pop corn maison et des petites bouteilles de coca avec des pailles blanches et  rouges

– home-made pop corn, strawberries and coke bottles with red striped paper straws

image

– et, last but not least, après le gâteau terrain de tennis de l’année dernière, le gâteau piscine, qui a bien fait rigoler les enfants:

– last but not least, after last year’s tennis-court cake, the swimming-pool cake! The kids loved it so much:

image

Le gâteau, était composé de deux étages, un à la vanille et l’autre parfumé à la fraise, farcis et recouverts d’une crème nutella/mascarpone/billes de chocolat. Au niveau décoration, ça a l’air compliqué, mais c’est assez simple grâce au piping gel qui donne un effet trompe l’œil impressionnant. En effet, j’ai juste eu à créer un carré avec le fameux piping gel coloré en bleu sur mon gâteau recouvert de pâte a sucre, des gaufrettes tout autour pour faire les tomettes, et le tour était joué. J’ai ajouté quelques petits détails en  pâte d’amande et pâte à sucre (qui ont été très vite croqués) et je me suis amusée à faire des éclaboussures d’eau ici et là. Franchement, un des gâteaux avec le meilleur ratio temps/effort/résultat que j’ai pu faire.

I am very proud of myself for coming up with this cake. In fact, it was far less difficult than it may seem and a big hit; what else can you ask for? I just baked two vanilla sponge cakes and filled them with a mascarpone and hazelnut chocolate crisp cream. I crumb-coated it with the chocolate filling (less the crisp) then with fondant. With some piping gel teinted in blue I outlined my swimming pool, put the wafers into place, then filled the inside with a decorating tip. Just as simple and it really does the trick! I only had to add a few gum paste and almond fondant details and it was it. One of the best-looking with not-so-many-hours-of-decorating cakes I have ever made.

image

J’espère que ce nouvel univers vous plaira, autant qu’à mon fils et à ses copains.

Pour ma part, je me suis vraiment amusée à le réaliser

(d’autant plus que je n’ai même pas eu d’incidents de cuisine).

Sur ce, je vous souhaite une douce nuit

et je vais me coucher,

il me faut une bonne dose de sommeil,

sans rêves de pâtisserie!

***

Hope you’ll enjoy this sweet table as my son and his friends did.

I had indeed a very nice time setting it up

(especially since I had no bad surprises...)!

And now I wish you all a lovely night

I need a full-night sleep

without baking (or baking dreams! ).

Leave me a comment if you wish more details.